Kurosawa, cinéaste et dessinateur

Kurosawa, cinéaste et dessinateur

Ran, 1985. Dame Kaede se jetant sur Jiro dans le donjon du troisième château (c) Kurosawa Production Inc. Licensed exclusively bu HoriPro Inc.KUROSAWA Akira – Dessins

Jusqu’au 11 janvier 2009

Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 7€

Avec une iconographie tout aussi complexe que la culture zen, les dessins de KUROSAWA Akira s’apparentent à des oeuvres autonomes qui reflètent l’atmosphère des films de ce grand cinéaste japonais. Un art qui mêle des spécificités artistiques nationales et une forte influence occidentale, liée à l’ouverture du pays sous l’ère Meiji pendant laquelle vécut KUROSAWA.

Lire la suite

Zen et art à Kyôto

Zen et art à Kyôto

Jardin du Kaisandô, 1807. Shôkokuji (c) Shôkokuji TempleShôkokuji, Pavillon d’Or et Pavillon d’Argent
Jusqu’au 14 décembre 2008

KUROSAWA Akira – Dessins
Jusqu’au 11 janvier 2009

Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 7€

Pour célébrer le 50e anniversaire du jumelage enre Kyôto et Paris, le Petit Palais a reconstitué les intérieurs de trois temples Zen de Kyôto, le Shôkokuji, le Kinkaku (Pavillon d’Or) et le Ginkakuji (Pavillon d’Argent). Dans une section parallèle sont exposés les dessins du célèbre cinéaste japonais, KUROSAWA Akira (1910-1998).
Deux expositions qui permettent de s’imprégner de la culture savante japonaise, au delà des idées réductrices que l’Occident peut s’en faire.

Lire la suite

Images et Mode au Petit Palais

Images et Mode au Petit Palais

Patrick Demarchelier, Christy Turlington, British Vogue, New York, February 1992Patrick Demarchelier

Jusqu’au 4 janvier 2008

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Avenue Winston Churchill 75008

Le Petit Palais offre carte blanche au célèbre photographe de mode Patrick Demarchelier. Chaque automne, le musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris accueille une exposition d’art contemporain. Cette année, la scénographie mêle les photographies de P. Demarchelier avec les collections permanentes. Conférant aux unes et aux autres une résonnance pleine de contrastes.

Lire la suite

La représentation du flamenco dans l’art

La représentation du flamenco dans l’art

Joaquin Sorolla Bastida, Bailaora Flamenca, 1014. Huile sur toile, 206,5 x 106 cm. Museo Sorolla, Madrid (c) Ministerio de CulturaLa nuit espagnole. Flamenco. Avant-garde et culture populaire. 1865-1936

Jusqu’au 31 août 2008

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Avenue Winston Churchill 75008, 01 53 43 40 00, 7,50€

Dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne, le Petit Palais présente en tandem avec le Musée Reina Sofia de Madrid, une exposition sur la représentation artistique du flamenco entre 1865 et 1936. Emblématique de la culture espagnole, le flamenco sera le révélateur de la modernité artistique au début du XXe siècle.

Lire la suite

Les gravures de Goya témoignent des heures sombres de l’Espagne

Les gravures de Goya témoignent des heures sombres de l’Espagne

Affiche de l'exposition Goya graveur au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, 2008Goya graveur

Jusqu’au 8 juin 2008

[fnac:http://plateforme.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Exposition-GOYA-GRAVEUR-GOYA.htm]

Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 01 53 43 40 00, 9€ (+4,50€ pour la visite guidée, sans réservation)

On connaissait le Goya peintre du roi à la Cour d’Espagne. Mais qu’en est-il de sa facette de graveur? Le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, dévoile aujourd’hui 210 estampes du maître espagnol. De ses premiers essais de 1778 aux audacieux Toros (Taureaux) de Bordeaux (1825).

Lire la suite

Le Fonds municipal d’art contemporain (Fmac) et Jean Carriès (1855-1894) au Petit Palais

Le Fonds municipal d’art contemporain (Fmac) et Jean Carriès (1855-1894) au Petit Palais

Samuel ROUSSEAU, Sans titre (bulle), 2001. Acier, bois, résine, plastique, soixante-douze éléments dont soixante-dix bidons. 190 x 200 x 200 cm. Fmac, acquisition 2003 (c) Samuel RousseauIntrusions jusqu’au 6 janvier 2008
La matière de l’étrange jusqu’au 27 janvier 2008

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 01 53 43 40 00, Entrée libre pour les collections permanentes et Intrusions, 9€ pour les expositions temporaires

Deux expositions étonnantes animent actuellement le Petit Palais. « Intrusions » propose une confrontation entre les oeuvres contemporaines du Fmac et les collections permanentes du musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Tandis que « La matière de l’étrange » nous fait découvrir un sculpteur hors pair oublié de la postérité, Jean Carriès. Education du regard et expérience de la beauté originale sont au programme.

Lire la suite

Le melting-pot des sources d’inspiration de la peinture arménienne

Le  melting-pot des sources d’inspiration de la peinture arménienne

Martiros SARIAN, 'Portrait d'Alexandre Tsatourian', 1915. Huile sur toile, 70,5 x 62 cm - (c) Galerie nationale d'Arménie, Erevan ££Peintures en Arménie, 1830-1930

Jusqu’au 19 août 2007

Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 01 53 43 40 00, Entrée libre.

Dans le cadre de l’Année de l’Arménie en France, le Petit Palais propose une exposition qui rend hommage aux artistes arméniens du XIXe siècle. Avec panache.

Lire la suite

J. S. Singer & J. Sorolla: deux peintres étrangers, longtemps ignorés en France

J. S. Singer & J. Sorolla: deux peintres étrangers, longtemps ignorés en France

John Singer Sargent, Lady Agnew of Lochnaw, 1892 - (c) National Gallery of ScotlandPeintres de la lumière
John Singer Sargent / Joaquin Sorolla

Jusqu’au 13 mai 2007

Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill 75008, 01 53 43 40 00, 9€

Ayant pour tradition d’organiser des expositions consacrées aux artistes du XIXè siècle, le Petit Palais redécouvre aujourd’hui deux peintres naturalistes, John Singer Sargent (1856-1925) et Joaquin Sorolla (1863-1923).

Joaquin Sorolla, Jardin de la maison Sorolla (Jardin de la casa Sorolla), 1920 - (c) Musée Sorolla, MadridPlus de cent oeuvres apportent un nouvel éclairage sur la peinture post-impressionniste en Europe. Fervents admirateurs de Velazquez, Sargent et Sorolla s’intéressent autant aux jeux des lumières et des couleurs qu’à la peinture de tradition, fondée sur le naturalisme.

Lire la suite