La plus riche collection d’icônes orthodoxes

Saint Nicolas et saint Blaise. XVIe siècle. Icône russe. Legs Roger Cabal (c) Petit Palais / Roger-ViolletLegs de Roger Cabal (1929-1997)

Collection permanente

RDC du Petit Palais, Avenue Winston Churchill 75008, Entrée libre

Quatre-vingt icônes collectionnées par l’industriel Roger Cabal (1929-1997) sont exposées au Petit Palais qui, par ce legs, devient le plus riche musée de France en la matière. Ces icônes de l’art orthodoxe sont dotées d’une force plastique époustouflante.

Féru d’art moderne, Roger Cabal est sensible à l’esthétique des icônes orthodoxes (grecques, créto-vénitiennes, russes, bulgares), si différente de celle de la tradition occidentale, issue de la Renaissance.

L’art de l’icône est un art sacré lié à des pratiques liturgiques; il est aussi le signe de dévotions individuelles. Il respecte des codes qui requièrent une initiation biblique et théologique pour être apprécié. Pour le visiteur moderne, les découvrir est un véritable carte au trésor!

Ainsi, les anges ont des ailes car ils sont les messagers de Dieu. L’extrêmité du ruban qui entoure leur arc divin vibre lorsqu’ils reçoivent un message du Seigneur, transmis dans leur “boule magique” en forme de planète.
Les saints portent souvent la couleur impériale rouge – référence à l’Empire byzantin. La composition de l’icône est généralement la suivante: plan central sur le saint dont la vie est restituée en petits encadrés qui bordent l’image principale.

Saint Martin. XVIe siècle. Icône crétoise. Legs Roger Cabal (c) Petit Palais / Roger-ViolletChaque saint dispose d’attributs propres. Par exemple, l’aigle pour Jean, le boeuf pour Luc, le cavalier partageant son manteau pour Martin, une clef dans la main droite/ un coq / une croix à triple croisillon pour Pierre, le dragon pour Georges, l’enfant avec un coquillage pour Augustin, le lion pour Marc, etc.. Rassurez-vous, les cartels permettent de décrypter les icônes pour tout visiteur néophyte!

Publicité

Les fonds en or, les couleurs denses, les détails narratifs confèrent à ces oeuvres une puissance esthétique bouleversante.

Tout aussi émouvantes sont les icônes en terre cuite des artistes florentins Della Robbia (XVe siècle). La tendresse du regard de Marie, la souplesse du modelé et la douceur du bleu azur qui compose le fond de l’image font de ces oeuvres, exposées également au RDC du Petit Palais, un exemple élogieux de l’art des icônes.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à La plus riche collection d’icônes orthodoxes

  1. Goulias Chantal dit :

    Je viens de recevoir de mes parents une icône.Deux personnes ont eu un regard extrêmement attentif sur cette icône;
    Si cela était possible j’aurai souhaité la montrer et peut-être m’en séparer;
    Pouvez-vous me guider vers une personne qui pourrait me renseigner

  2. bonhomme dit :

    Chantal Goulias je puis vous aider pour votre icône je suis iconographe depuis 23 ans merci de me le faire savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *