L’Orient en Grand

Une épopée photographique au format panoramique par les studios Léon & Lévy

Jusqu’au 8 janvier 2022

Galerie Roger-Viollet, 6 rue de Seine, Paris 6e

La Galerie Roger-Viollet présente une sélection de 50 photos panoramiques de l’Orient méditerranéen : Maroc, Tunisie, Algérie, Égypte, réalisées autour des années 1900 par les studios Léon & Lévy. Seul moyen à l’époque pour montrer le monde aux autres.

La prière au désert dans le Sahara algérien, vers 1900 © Léon & Lévy / Roger-Viollet

Le studio envoyait des opérateurs photographes – il faut les imaginer avec leurs encombrantes chambres photographiques traversant le désert du Sahara, voulant faire poser des chameaux, etc. ! – pour capturer des images sur plaques de verre et en faire des cartes postales ou des grands albums, destinés à un public aisé et curieux.

Femmes de la tribu des Ouled Naïl. Sahara (Algérie). Vers 1900 © Léon & Lévy / Roger-Viollet

La dimension du format 16 x 42 cm leur permettait d’obtenir des vues panoramiques, que l’on pouvait tourner pour en faire une vue verticale. À partir de 1925, le Leica I permettra d’obtenir des vues plus restreintes (24 x 36 cm) avec un matériel moins encombrant. Ces images sont donc les dernières réalisées au tournant du 20e siècle dans ce format.

Place Jemaa el-Fna. Marrakech (Maroc). Vers 1900 © Léon & Lévy / Roger-Viollet

Une section de l’exposition regroupe les vues urbaines avec des scènes portuaires et les dahabiehs (bateaux typiques) sur le Nil, les marchés marocains et une influence évidente de la colonisation française (Hôtel des Pyrénées à Marrakech). Une autre partie se focalise sur les paysages, avec les dunes du Sahara, les pyramides de Gizeh, les oasis, et des portraits de la tribu Ouled Naïl en Algérie.

Les formats des images étant originellement grands, les tirages numériques réalisés à partir des plaques de verre n’ont pas nécessité de grands changements, ce qui explique la qualité des reproductions. Une invitation à une promenade exotique, de lieux certes aujourd’hui connus, mais oh combien différents à plus d’un siècle près !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.