Oeuvres perdues ?

A la recherche des oeuvres disparues

Jusqu’au 12 avril 2020

Publicité

Institut Giacometti, 5 rue Victor Schoelcher, Paris 14e

L’Institut Giacometti présente une enquête sur les sculptures perdues d’Alberto Giacometti (1901-1966). Des archives ont permis aux chercheurs de reconstituer en 3D des oeuvres méconnues de la jeunesse de l’artiste suisse (1920-1935).

Alberto Giacometti et Petit Homme en plâtre, 1926-1927. Photo anonyme.
Archives de la Fondation Giacometti, Paris

Le parcours présente des photographies (Composition en plâtre, 1926/27) et des croquis (Girafe, 1932) des oeuvres perdues, mais aussi un tableau suggérant une sculpture en bois (Composition, vers 1927/30) et des reconstitutions en grande dimension (Mannequin, 1932/33 et Oiseau silence, 1930/33). Toutes ces oeuvres ont disparu dans la nature !

Alberto Giacometti, Croquis de Mannequin, 1932. Crayon sur carnet.
Fondation Giacometti, Paris

“Ce fut un vrai jeu de piste”, m’explique Michèle Kieffer pour monter cette exposition. Entre les croquis très laconiques de l’artiste, le manque de photographies – c’est un luxe dans les années 1920 de photographier les oeuvres dans son atelier – et l’absence de registre de ventes des oeuvres, difficile de trouver la trace des sculptures manquantes !

Vue de l’exposition “A la recherche des oeuvres disparues”.
Photo : Institut Giacometti, Paris

Parmi les pièces phares de l’exposition figurent :
* une photographie de Giacometti devant Petit homme (1926/27) : sculpture en plâtre dont se débarrasse l’artiste car “cassé et détruit depuis longtemps, envie quelque fois de le refaire, c’était ma première figure”, écrivait-il à Pierre Matisse (1954) ;
* la reconstitution en trois dimension de Mannequin, si légère sur ses pieds (au point d’en perdre l’équilibre !) présentée à côté de Femme qui marche, oeuvre majeure de la période surréaliste de Giacometti qui s’inspire de la précédente ;
* l’Oiseau silence est présenté comme une version taille humaine de la Cage surréaliste.

Publicité

Alberto Giacometti, Reconstitution documentaire de Oiseau Silence (1930-1933). Réalisée en trois dimensions d’après photographie 3D. Documentation de la Fondation Giacometti, Paris

Une petite exposition riche en découvertes et un catalogue d’exposition passionnant. A découvrir !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *