« Qui connaît l’école de Rouen, actuellement la plus vaillante? » (Arsène Alexandre, 1902)

Les peintres impressionnistes et post-impressionnistes de l’Ecole de Rouen

Jusqu’au 18 avril 2011

[amazon_link id= »B003WPD944″ target= »_blank » ]ACHETER CE LIVRE D’ART  SUR AMAZON.FR[/amazon_link]

Atelier Grognard, 6 avenue du Château de Malmaison 92500 Rueil-Malmaison

L’Atelier Grognard à Rueil-Malmaison présente une exposition sur les peintres impressionnistes et post-impressionnistes de l’Ecole de Rouen, démontrant l’importance de leur travail dans l’histoire de l’Art. Et pourtant, « on ignore trop souvent nos écoles de province. Qui connaît l’école de Rouen, actuellement la plus vaillante? », écrivait Arsène Alexandre dans les colonnes du Figaro du 22 décembre 1902, à l’occasion d’une exposition de Joseph Delattre chez Durand-Ruel…


Avec près de cent tableaux, l’exposition apporte un nouvel éclairage sur l’ensemble de ces peintres, qui
parviennent à exprimer leur attachement pour leur terre natale mais également à capter l’atmosphère aérienne changeante et brumeuse, si particulière des bords de Seine.

Les plus grands artistes de l’époque se sont intéressés à la ville aux cent clochers et à ses monuments : Paul Gauguin s’est installé pour quelques mois à Rouen en 1884, Claude Monet a peint sa série de Cathédrales en 1892/1893, Alfred Sisley vint à Rouen à deux reprises et Camille Pissarro vient peindre à Rouen soixante-neuf tableaux entre 1896 et 1898.

L’exposition « Une ville pour l’impressionnisme : Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen » au musée des Beaux Arts de Rouen l’été dernier, avait rendu un premier hommage aux artistes rouennais. Cette exposition poursuit cet effort en mettant en avant le rôle joué par Rouen dans l’avancée majeure du mouvement impressionniste.
Trois grands thèmes sont abordés : la Seine avec le port de Rouen et le Pré aux loups ; la ville aux cent clochers avec certains quartiers comme la rue de l’Épicerie ; et la campagne.

Avec une vingtaine de toiles, le petit groupe de l’avant-garde rouennaise est représenté au-travers de Léon-Jules Lemaître, Joseph Delattre, et Charles Frechon qui subit l’influence d’un quatrième vivant à Paris, Charles Angrand (1854-1926). «Comme les trois mousquetaires, les impressionnistes rouennais sont quatre» (Eugène Brieux, Le Nouvelliste, 26 avril 1889).

Élèves de l’Académie des Charrettes et du Cercle de Petit Couronne, les peintres de la deuxième génération sont présents autour de Léon Suzanne, Maurice Vaumousse, Marcel Couchaux, Narcisse Guilbert, Maurice Louvrier, Narcisse Henocque.

Trois peintres de la même époque se sont distingués: Pierre Dumont, Robert Antoine Pinchon et Eugène Tirvert. Ils ont créé un style novateur où l’on voit poindre le fauvisme et bousculer les règles artistiques locales. Seule femme du groupe, Magdeleine Hue peint un port de Rouen plein de force,  grâce à des couleurs virulentes.

Alfred Dunet, Michel Frechon, Jean Thieulin, Pierre Le Trividic et Léonard Bordes ferment la marche de cette très belle exposition.

Comme l’écrit Georges Dubosc, en 1909, dans le catalogue d’exposition du Musée des Beaux-Arts de Rouen: « L’Ecole de Rouen est née, certes de l’attrait qu’exerce sur tous les artistes la vieille cité d’art dont elle arbore le nom, mais plus encore de l’atmosphère, de l’ambiance aérienne, légèrement brumeuse et humide qui enveloppe toutes les rives de la Seine et se condense magiquement à ce détour du fleuve, dans un cercle de coteaux et de forêts. C’est cette atmosphère, fine, argentée, mobile et changeante, suivant les caprices de la lumière, mettant chaque chose à son plan et à sa valeur qui, en cet endroit, donne à la vision un charme si profond et vraiment indéfinissable. »

Une école à découvrir sans plus attendre. D’autant que l’exposition présente l’avantage d’être dotée de codes QR, installés sous les tableaux les plus emblématiques de l’exposition, qui permettent de visualiser un descriptif approfondi des oeuvres sélectionnées par le commissaire de l’exposition, François Lespinasse.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.