Design et art graphique finlandais en vogue

Kristina Riska, Vase Birch, 2005. Terre chamottée, oxydes de fer. H. 135 cm, D. 50 cm. Collection de l'artiste. Photographe: Rauno TräskelinDesign contemporain finlandais – Promenons-nous dans les bois
Jusqu’au 31 août 2008

Erik Vasström (1887-1958), Kuopion talvikisat 1921 (Les championnats d'hiver de Kuopio 1921). Lithographie, 1919. 65 x 55,5 cmL’affiche 100% Finlande 1907-2007
Jusqu’au 26 octobre 2008

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Musée des arts décoratifs, niveau 5 (galerie d’actualité) et 3, 107, rue de Rivoli 75001, 01 44 55 57 50, 8€

Dans le cadre de la manifestation 100% Finlande, le musée des arts décoratifs s’intéresse au design contemporain et à l’art graphique de ce pays scandinave, intégré à l’Union Européenne depuis 1994. Ces deux secteurs éco-artistiques témoignent d’un véritable talent national, qui a su s’exporter à l’international.


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

Dès les années 1950, la France s’entiche du design finlandais qui se caractérise par la pureté de ses lignes et l’utilisation d’un bois naturel clair. Les grands noms de l’entre-deux-guerres sont Alvar Aalto, Kaj Franck et Tapio Wirkkala. Ils sont diffusés, entre autres, par les entreprises Artek, Arabia, Iittala, Marimekko.

L’exposition du musée des arts décoratifs propose de découvrir les maîtres de la nouvelle génération, bien moins connue du grand public. En se limitant au bois – matériau qui incarne l’essence du pays.

Tom Dixon et Henrik Tjaerby, Tables d'appoint Bambu, 2007. Bambou courbé verni et laqué. H. 42 cm, L. 49 cm, D. 57 cm. Editeur: Artek. Collection Artek. Photographe: Juha NenonenDu côté des industriels, si le designer Harri Koskinen s’inscrit dans la lignée de ses aînés, Artek – écologie oblige – a décidé de ne produire que du mobilier en bambou pour préserver les forêts locales de bouleau.

Maria Jauhiainen, Coupe Lehti, 2003. Feuille de laiton pelliculé rouge. L. 32 cm, l. 31 cm, H. 8 cm. Collection de l'artisteDans une approche plus artisanale, la thématique du bois s’exprime de manière fictive avec les céramiques de Kristina Riska imitant le bouleau ou les orfèvreries de Maria Jauhiainen en forme de feuillage. Quant à Markku Kosonen, il réalise des paniers de bouleau tressé.

PlusArkkitehdit. Design: Jani Lahti et Arttu Hyttinen. PlusHuvilat concept, 2006. Fabricant: HonkatalotAutre temps fort de l’exposition, le cabinet PlusArkkitehdit. Cette entreprise s’est spécialisée dans la vente sur Internet de maisons écologiques en bois à monter soi-même. Les outils ergonomiques Fiskars, destinés aux métiers du bois, font face à un kit de maison en bois PlusArkkitehdit.

L’AFFICHE 100% FINLANDE

L’exposition propose ici d’illustrer les meilleurs travaux en design graphique de l’année 2007, sélectionnés par Grafia, le syndicat des professionnels finlandais du design graphique et dont l’équivalent en France serait le Club des Directeurs Artistiques. L’oeuvre de la jeune génération (ne pas manquer les films publicitaires d’esprit corrosif!) est mise en parallèle avec les travaux de ses aînés, suivant un parcours chronologique.

Cent quantre-vingt affiches du musée de Lahti (musée d’affiches en Finlande, inauguré en 1975) exposent les différents styles qui ont imprégné l’art graphique au cours des siècles.

Publicité

Le XIXe siècle est marqué par le nationalisme et l’art nouveau, avec comme chefs de file Akseli Gallen-Kallela (1865-1930) et Toivi Viksdet (1891-1930).
Per-Olof Nyström, Finland woodland. Lithographie, 1962. 99,5 x 61,5 cmLe XXe siècle se caractérise par l’art déco (années 1930) autour d’Alvar Aalto (1898-1976) et d’Erik Bryggman (1891-1955). Dans les années 1960, Per-Olof Nyström (1929-1996) propose un style épuré qui se développera la décennie suivante, marquée elle par l’impression offset (remplaçant la lithographie et en partie la Hilppa Hyrkäs (1960), Stop climate change (Arrêtez le changement climatique). Sérigraphie, 2006. 100 x 70 cmsérigraphie) et l’utilisation de la photographie pour illustrer des sujets engagés (drogue, guerre, écologie, prévention routière). La figure dominante des années 1970 est Jukka Veistola. En 1975, la fondation de la Biennale et du musée de Lahti, qui conserve aujourd’hi plus de 63 000 affiches, permet aux professionnels finlandais de faire connaître leur travail à l’étranger.
Dans les années 1980/90, l’illustration revient au goût du jour avec Tapani Aartomaa, Pekka Loiri et Kari Piippo, qui dirigent le département de graphisme de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Helsinki. Leur credo reste un art graphique au service du social.

Pekka Kuronen, Unicef. Sérigraphie 1984. 100 x 70 cmPlus marginal qu’Internet, l’affiche en tant que media, garde une place importante auprès des institutions culturelles. Car elle reste le meilleur moyen à ce jour pour transmettre de manière percutante un message à valeur sociale.

Deux petites expositions qui méritent d’être vues en complément, à défaut de rester sur sa faim. L’idéal étant de les cumuler avec la section “Aussi rouge que possible…” (galerie d’études, jusqu’au 1er novembre 2009), sur la couleur rouge illustrée par une sélection d’objets issus des collections du musée des Arts Décoratifs.
Les deux autres expositions temporaires, “Valentino, thèmes et variations” (jusqu’au 21 septembre 2008) et “Napoléon, les symboles du pouvoir sous l’Empire” (jusqu’au 5 octobre 2008) peuvent, quant à elles, se voir de manière indépendante.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *