Arts & Préhistoire

Juqu’au 22 mai 2023

Musée de l’Homme, Place du Trocadéro, Paris 16e

Le musée de l’Homme se transforme en terrain d’art ! Dans un premier temps, il propose un nouveau regard sur les créations des Homo sapiens. À partir de février 2023, il fera un rapprochement entre Picasso et la Préhistoire. À lire et à suivre !

Vénus à la corne de Laussel © Musee d’Acquitaine – Lysiane Gauthier – Mairie de Bordeaux

La découverte des aurochs de Lascaux, des félins de Chauvet, de la Vénus de Lespugue, des plaquettes de La Marche (site de Lussac-les-Châteaux, dans la Vienne), pour ne citer que les plus célèbres, a consacré les Homo sapiens du Paléolithique en artistes accomplis !

Anthropomorphes (dont une femme et deux archers), et antilopes – Brandberg (Namibie) – Holocene, non daté © Jean-Loic Le Quellec

« Il est impossible de connaître les intentions des hommes préhistoriques », prévient d’emblée Patrick Paillet (préhistorien, professeur au MNHN), co-commissaire de l’exposition. « Nous ne faisons que des suppositions et des (sur)interprétations en fonction des découvertes permises par les nouvelles technologies ».


Vénus de Lespugue, Découverte en 1922, dans la Grotte des Rideaux, à Lespugue (Haute-Garonne). Ivoire de mammouth. Époque : Gravettien (datée entre 25 000 et 28 000 ans) © MNHN – J.-C. Domenech

Trois motifs sont récurrents dans les objets sculptés et gravés depuis plus de 40.000 ans.
Les représentations humaines. Le musée de l’Homme expose de nouveau pour la première fois depuis 2019 la célèbre Vénus de Lespugue, aux côtés d’autres Vénus, qui permettent d’admirer l’évolution stylistique au fil des ans : rondes au temps gravettien (entre -34 000 et -26 000) puis filiformes à l’ère magdalénienne (entre -21 000 et -14 000). D’autres représentations se concentrent sur les organes sexuels – et oui, déjà à l’époque 😂

Lissoir au cheval © MNHN – J.-C. Domenech

Les deux autres thématiques sont les animaux (chevaux, bisons, cerfs, sauterelles, salamandres, etc.) et les motifs géométriques. On les observe sur les objets symboliques (statuettes, plaquettes, galets gravés) et sur les ustensiles du quotidien comme les harpons, pointes de sagaie, lissoirs, spatules ou encore propulseurs.

Indonesie, Sulawesi © Maxime Aubert

La seconde partie de l’exposition illustre l’art pariétal (sur les parois des cavernes) et l’art rupestre (sur les rochers, en plein air) à travers le monde grâce à des vidéo-projections. Ces oeuvres retrouvées dans les grottes d’Aurignac (Haute-Garonne) ou de la Gravette (Dordogne), sur les falaises de Huashan (Chine), des canyons de l’Utah, les abris-sous-roche de la Terre d’Arnhem (Australie), témoignent à la fois de leur universalité et de leur pluralité.

Les vues aériennes sont complétées par des zooms sur des oeuvres spécifiques qui permettent d’en admirer les détails, comme des représentations de mains, des cercles concentriques, des animaux. Les installations audiovisuelles mettent en avant comment l’homme préhistorique s’est inspiré de la forme naturelle d’une paroi (creux et volumes) pour figurer un oiseau (grotte d’Altxerri, pays basque espagnol), un bison (grotte de Niaux, Ariège, et grotte de Chauvet). Ou encore une grande fresque de chevaux au pelage ponctué de taches noires et ocre rouge (Pech Merle, Cabrerets, Lot).

Troisième cheval chinois – Lascaux © N. Aujoulat – Centre national de la préhistoire – Ministère de la culture

Pour terminer, le visiteur est invité à dessiner ses propres créations sur un mur transformé en fresque interactive.

Totem – Muriel Decaillet © ReproSolution

La sortie s’effectue dans la galerie balcon qui célèbre le centenaire de la découverte de la Vénus de Lespugue. Des artistes modernes et contemporains nous en livrent leur interprétation.

Intéressante et bien ficelée, cette exposition familiale témoigne de la volonté de la nouvelle directrice du musée de l’Homme, Aurélie Clemente-Ruiz, d’élargir le public de cet espace à vocation scientifique. À vous de jouer !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *