Le monde de Steve McCurry

Jusqu’au 29 mai 2022

Musée Maillol, rue de Grenelle, Paris 7e

Le musée Maillol présente plus de 150 photographies du célèbre photographe américain Steve McCurry (né en 1950, à Philadelphie). Des portraits grand format aux couleurs éclatantes dont les regards vous transpercent.

Vue de l’exposition « Le monde de Steve McCurry » © Thomas Faverjon

La commissaire Biba Giacchetti a organisé une rétrospective qui présente à la fois des clichés anciens et d’autres inédits. Les images offrent un voyage de l’Afghanistan à l’Asie du Sud-Est, de l’Amérique du Nord à celle du Sud.

Plongé dans une ambiance nocturne, le visiteur est happé par les regards aux yeux bleus et verts translucides. Ou ceux, tout noir, d’un petit garçon péruvien, la morne au nez, en pleurs, se pointant un pistolet sur la tempe. À l’inverse, les photographies des combattants afghans des années années 1979/80 semblent légères tant le grain de l’image est lissé.

Vue de l’exposition « Le monde de Steve McCurry » © Thomas Faverjon

Dans ce parcours labyrinthique, il n’y a pas d’ordre chronologique ou thématique : le visiteur est invité à déambuler et à voir à travers les yeux de Steve McCurry, membre de l’Agence Magnum depuis 1986. L’audioguide (gratuit) permet de contextualiser une cinquantaine de photographies.

Au sous-sol, un petit film relate la manière de travailler du photographe. Notamment sa manière de rester ouvert à toute bonne opportunité qui se présente, en chemin. « J’ai pris quelques-unes de mes meilleures photos alors que je me dirigeais vers un lieu ; plusieurs années plus tard, ce lieu particulier a été oublié, mais les photos prises pendant le trajet pour l’atteindre se sont révélées vraiment inoubliables ». C’est ainsi qu’il a pris le visage de cette jeune afghane, aux yeux verts qui contrastent avec sa tunique rouge ; une image aujourd’hui iconique.

Si vous ne connaissiez pas l’oeuvre de ce photographe, réputé pour l’humanité et l’harmonie de ses compositions, c’est le moment de vous réchauffer le coeur dans cette période de froid hivernal peu propice au contact social !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.