Love Brings Love

Le défilé hommage à Alber Elbaz

Jusqu’au 10 juillet 2022

#expoLoveBringsLove
@PalaisGalliera

Palais Galliera, 10 avenue Pierre Ier de Serbie, Paris 16e

Le Palais Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris, met en scène le défilé donné en l’honneur d’Albert Elbaz (décédé du Coronavirus en avril 2021) le 5 octobre 2021 au Carreau du Temple. Une exposition inédite avec ambiance de podiums et créativité à gogo !

Vue de l’exposition. Photo Pierre Antoine

Le parcours reprend l’ordre de passage des mannequins vêtus des créations de 46 designers contemporains, auxquels ont fait appel les collaborateurs de la marque AZ Factory (composée de la première voyelle et de la dernière consomme du créateur), lancé par Alber Elbaz en 2019.

Vue de l’exposition. Photo Pierre Antoine

Robes fluides ou courtes avec des volants, gros noeuds, couleurs ou dessins imprimés sont à l’honneur de ce show, agrémenté de grands écrans, des lumières et de la musique d’ambiance, pour suivre le défilé comme en direct.

Look 10 par Maria Grazia Chiuri pour Christian Dior

Alber Elbaz naît à Casablanca en juin 1961 mais grandit à Holon en Israël. Pendant les cours, il dessine des femmes et rhabille ses maîtresses de robes longues ! Il émigre aux États-Unis en 1987 et débute sa carrière en dessinant des robes de mariées. Avec de la ténacité, il obtient un entretien auprès de Geoffrey Beene – le couturier de la haute société américaine – et est embauché dans la foulée. Il devient son bras droit pendant sept ans.

Il est ensuite embauché par Guy Laroche, puis Yves Saint Laurent (1998), et Lanvin, plus ancienne maison de couture parisienne toujours en activité. Il transforme la belle endormie en marque internationale.

En 2007, Elbaz est nommé parmi les 100 personnalités les plus influentes par le magazine américain Time et reçoit le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Il quitte ses fonctions chez Lanvin en 1995 et opère une grande réflexion sur le futur de la mode.

En 2019, il crée AZ Factory avec le soutien du groupe Richemont. Il imagine une maison de luxe digitale, pensée comme une start-up, tournée vers le collectif, l’innovation, et la technologie. Il rêve d’une mode intelligente, joyeuse, respectueuse, créée pour toutes les femmes.

Le créateur présente en ligne sa première collection pour AZ Factory, conçue comme une émission de variétés télévisée (janvier 2021). Il meurt quelques mois après.

Vue de l’exposition. Photo Pierre Antoine

Chaque tenue est accompagnée d’un cartel qui précise l’intention des designers, quels points ils/elles ont voulu mettre en exergue dans leur création-hommage. Jean-Paul Gaultier imagine une robe coeur et Alaïa sculpte une robe seconde peau avec des coeurs recouvrant les parties intimes. Giorgio Armani et Daniel Lee (Bottega Veneta) reprennent la couleur verte, récurrente dans les créations d’Elbaz. Maria Grazia Chiuri (Dior) imagine une robe carnavalesque et Guo Pei une version théâtrale qui rappellent la joie de vivre du créateur.

Une exposition émouvante et chaleureuse.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.