Mode trash ou rock’n’roll, c’est selon…

Louis Vuitton – Marc Jacobs

Jusqu’au 16 septembre 2012

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

[amazon_link id=”2916914315″ target=”_blank” container=”” container_class=”” ]ACHETER LE CATALOGUE DE L’EXPOSITION[/amazon_link]

Musée des Arts décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris 1er

C’était LE vernissage à ne pas rater. Celui qui attire tout le gratin de la presse. Sans parler des célébrités. Celui que l’on attend ardemment, au point de suggérer  – au regard des habits de certaines – que sa propre tenue a été longuement réfléchie. Pour faire mode, être in. Or, j’ai beau avoir laissé mûrir mes impressions, je ne peux que constater la déception ressentie pour cette exposition hype, “Louis Vuitton – Marc Jacobs”, aux Arts décoratifs. Pourtant, je suis bien la première a apprécier certaines de ses petites robes et de ses sacs!

D’une part, il n’y avait que ses créations “fofolles”, dans une mise en scène à la limite de la misogynie – je pense à ce mannequin femme transformée en bête sauvage et enfermée dans une cage. Je suis sûre que Kate Moss est ravie de l’honneur qu’on lui a fait en appelant cette vitrine “Kage Moss”. Le genre d’humour que je trouve lamentable.

D’autre part, la scénographie qui laisse le premier étage à l’histoire de Louis Vuitton et de ses malles – très jolies, certes, mais en voir une vingtaine d’affilée n’a rien d’emballant ! – et le second étage réservé à Marc Jacobs ne m’a pas paru challenging. Une confrontation visuelle des deux génies de la mode m’aurait paru plus pertinente.

Avouons, tout de même, que j’ai apprécié trois éléments.
Le trousseau de vêtements pour poupées Louis Vuitton, d’un raffinement à faire pâlir d’envie la modernité du XXIe siècle.
L’ingéniosité de conception et la beauté brute de certaines malles.
Au second étage, la mise en scène de certaines sections comme la “Chocolate box” ou “l’Horloge”.

Publicité

Bien sûr, tous les magazines de mode encensent cette exposition. La mode, c’est comme la politique, langue de bois et fausse courtoisie sont rois!

 

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *