Les villes contemporaines et futuristes via le prisme des artistes & co

Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), Gonflage d'une montgolfière infrarouge à la base d'Esrange près de Kiruna, en Suède - (c) CNES / Pascal Le Doaré, 1999Airs de Paris

Jusqu’au 16 août 2007

Centre Pompidou, place Georges Pompidou 75004, 01 44 78 12 33, billet musée & expositions: 10€

“Airs de Paris” – avec un titre aussi léger qui est une reprise du ready-made ‘Air (au singulier) de Paris‘ de Marcel Duchamp (1919) à l’intention de ses amis collectionneurs américains Louise et Walter Arensberg, on ne pouvait guère s’attendre à une exposition aussi consistante et variée au niveau des disciplines engagées.

Marcel Duchamp, Air de Paris, Réplique réalisée sous la direction de Marcel Duchamp, par la galerie Schwarz, à Milan, en 1964. Original créé à Paris, en décembre 1919. Quatrième version du ready-made, verre et bois, Collection Centre Pompidou, Musée national d'art moderne - (c) Succession Marcel Duchamp / Adagp, Paris 2007Car non seulement “Airs de Paris” s’attarde sur la vue des artistes contemporains de la scène française, sur ce que représente la ville aujourd’hui et sur son devenir. Mais elle s’attache aussi, dixit Christine Macel, l’une des commissaires de l’expositon, à prendre la mesure d'”une certaine qualité d’air qui circule à Paris”.

Sophie Calle, Tour Eiffel, 2007, Installation en quatre parties: six photographies prises depuis la tour Eiffel en 1979, un journal intime de 1979, le diptyque Chambre avec vue, et un néon portant le titre de l'ensemble. Cette installation est mise en regard avec l'oeuvre Eiffel Tower de Hiroshi Sugimoto. Production du Centre Pompidou pour l'exposition 'Airs de Paris', Courtesy Galerie Emmanuel Perrotin, Paris - (c) Adagp, Paris 2007Aussi le visiteur peut-il apprécier la vision des artistes (Thomas Demand, Sophie Calle, Tatiana Trouvé, Daniel Buren), des designers (les frères Bouroullec, Jasper Morrison), des scientifiques, des architectes (Zaha Hadid, Gilles Clément, Philippe Rahm), des botanistes (Patrick Blanc), sur Paris, jouant le rôle ici de ville représentative des métropoles du monde entier. Un postulat de départ qui évoque le thème de la citoyenneté mondiale, dans un contexte de globalisation des cités.

Zaha Hadid, Chef de projet Stéphane Hof, Vue aérienne du terminal multimodal Nord de Hoenheim, Strasbourg, 1999-2001 - (c) photo Airdiasol / RothanLa ville ne se conçoit plus simplement comme un simple espace architectural, mais comme un lieu en perpétuelPaul Tahon et R. E. Bouroullec, The Tiles (Les Tuiles), 2006, Un showroom pour Kvadrat à Stockholm, Tissu et mousse thermo-compressée - (c) Paul Tahon et R. E. Bouroullec mouvement, un espace de circulation et de branchement. De nouveaux langages urbains émergent – le terme “suburbia” tend à remplacer celui de “banlieue” -, les nouveaux médias transforment la ville en une “e-topia”, les artistes s’inspirent de nouvelles sources comme la culture de la rue, du skate-board, du tag. Autant de changements qui affectent nos habitudes quotidiennes.

Architecture + Vision, MarsCruiserOne, 2002-2006, Photomontage. Véhicule d'exploration pour une mission habitée sur Mars. Projet fondé sur une commande initiale de EADS Astrium GmbH (European Aeronautic Defense and Space Company) pour l'ESA (European Space Agency), dans le cadre de l'étude EMMAS (European Mars Mission Architecture Study)Plus jamais nous sommes au courant des conflits mondiaux – du moins, ceux qui attirent l’attention des médias -, des conséquences désastreuses d’un mode de consommation sans restreinte sur l’environnement, des violences qui animent des communautés ethniques différentes. Alors quel est notre devenir commun dans ces villes pourtant ultra connectées?

Publicité

Pour répondre à ces questions, un forum de discussion a été créé spécialement pour l’exposition. Des intellectuels, non liés à l’art, comme le philosophe Elie During et le sociologue Laurent Jeanpierre sont chargés de faire vivre cet espace public expérimental.

Affiche de l'exposition 'Jardins demain', organisée par l'Hôtel de Ville, Paris, 2007Et pour finir sur une note plus optimiste, rendez-vous sur le parvis de l’Hôtel de Ville, où la nature a envahi la dalle citadine pour offrir une vision pittoresque de nos villes du futur qui seront…bien plus écologiques que la noirceur de l’installation de Michel Blazy pour Airs de Paris ne le laisse entendre!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Les villes contemporaines et futuristes via le prisme des artistes & co

  1. Dianed dit :

    Voilà une exposition que je n’ai toujours pas eu le temps de faire mais et que je regrette ! Pourtant je suis allée voir l’expo Anne Messager, mais pas le temps pour deux espos ! :(

    Ce qui est très intéressant dans cette expo c’est le contenu certes, mais aussi la façon avec laquelle elle a été mise en place ! En effet, le’xpo Airs de Paris est le résultat d’un projet qui dure depuis 1 an ! Tout à commencé sur un forum où les internautes pouvaient discuter et débatre entre eux sur les thèmes que l’expo devra aborder.
    Ils ont aussi mis en ligne des interviews et une oeuvre sonore !

  2. Ping :“Ornements, crimes et délices” - ornements crimes delices stephane calais espace claude berri jacques bosser presente charlotte rampling galerie christine phal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *