Au pays des monstres

Léopold Chauveau (1870-1940)

Jusqu’au 13 septembre 2020

Publicité

Musée d’Orsay, 1 rue de la Légion d’Honneur, Paris 7e

Le musée d’Orsay présente l’oeuvre de Léopold Chauveau (1870-1940), médecin et artiste autodidacte (sculpteur, illustrateur et auteur), à l’univers étrange. Les donations de son petit-fils au musée ont permis cette redécouverte.

Léopold Chauveau, Paysage monstrueux n°55, 1921
Encre noire et aquarelle sur papier. Don de Marc Chauveau par l’intermédiaire de la SAMO. Service de presse / Musée d’Orsay, 2019 

Léopold Chauveau a été médecin jusqu’à ses 50 ans, sculptant, dessinant et écrivant des livres pour adultes et endants, durant son temps libre. À partir de 1922, il se consacre uniquement à son art.

Léopold Chauveau, La maison des monstres
Encre noire, tracé préparatoire à la mine graphite sur papier vélin très fin, 1910, n°57
Don de Marc Chauveau par l’intermédiaire de la SAMO. Service de presse / Musée d’Orsay, 2019 

Son credo : les monstres hybrides, au corps humain et au visage animalier. Ou l’inverse ! Sa première série, Maison des monstres (1910-1919), lui offre un univers peuplé de personnages qui l’aident à supporter sa pratique de la médecin qu’il déteste.

Léopold Chauveau, Monstre (Autoportrait ?), 1908.
Plâtre avec agent de démoulage. Don de Marc Chauveau, 2017
© Service de presse / Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Ses monstres font à la fois penser à des gargouilles médiévales, à E.T., et aux personnages de manga ! “J’ai longtemps cherché Chauveau, le chaînon manquant entre Jérôme Bosch et Pokemon “, commente l’artiste Bertrand Dezoteau.

Publicité


Léopold Chauveau, Grapus, vers 1912. Bronze martelé
Don de Marc Chauveau sous réserve d’usufruit par l’intermédiaire de la SAMO
© Service de presse / Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

La scénographie s’adapte aux lignes courbes de l’oeuvre et met en valeur son caractère enfantin. Elle est particulièrement adaptée pour les enfants avec une salle de projection, des petits coussins pour lire, des sculptures à portée de leur regard, déposées dans des bulles de verre.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *