L’arbre, le chat, le grand-père

Auteure : Pauline Alphen
Illustrations : Joanna Wiejak
Nathan, 96p., 5,95€

À partir de 10 ans

Publicité

Peut-on rire de la mort ? C’est le pari gagné de Pauline Alphen qui signe un roman jeunesse sensible, poétique, et même drôle sur le thème du deuil.

Saviez-vous qu’au moins un enfant par classe de primaire est orphelin à Paris ? Ce roman permet d’aborder “Lamor” comme l’écrit la narratrice dislexique, Ambre, dans ce qui ressemble à un carnet secret.

Elle y aborde la perte des êtres qui occupent une place importante dans sa vie : l’arbre de son jardin, son chat, et peut-être aussi son grand-père qui doit se faire opérer après un arrêt cardiaque.

C’est drôle, émouvant, juste. Les sentiments juvéniles sont décortiqués pour mieux appréhender la mort qui fait partie de la vie, contrairement à ce que voudrait nous faire croire la culture occidentale.

Publicité

Test passé sur mes enfants de 10 ans (J-3 !), ils n’ont pas du tout été traumatisé suite à la lecture de ce livre que j’ai préféré lire avant eux !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *