Contes cruels

Paula Rego

Jusqu’au 14 janvier 2019

Catalogue de l’exposition : 

Musée de l’Orangerie, Jardin des Tuileries, Paris 1er

Publicité

Le musée de l’Orangerie expose l’oeuvre de l’artiste portugaise Paula Rego (née en 1935, à Lisbonne), londonienne d’adoption depuis plus de cinquante ans. Célèbre au Portugal et en Grande-Bretagne, cette exposition vise à la faire connaître du public français. Une oeuvre satirique et originale à découvrir !

Le père de Paula Rego envoie sa fille à Londres pour fuir la dictature de Salazar ; elle étudie à la Slade School of Fine Arts (1951). Sa première grande exposition personnelle a lieu à la Serpentine Gallery (Hyde Park). En 1990, elle est nommée première artiste titulaire de la National Gallery. Elle enchaîne ensuite les titres honorifiques et, en 2009, un musée portant son nom ouvre à Cascais (station balnéaire chic proche de Lisbonne).

L’artiste mêle dans ses oeuvres littérature réaliste et fantastique, s’inspirant autant de Jane Eyre que de Peter Pan, de Daumier que de Lewis Caroll, y ajoute des notes autobiographiques (l’image de son père notamment, représenté avec une tête de patate) et des éléments du monde actuel (condition féminine, religion).

“Mes sujets favoris sont les jeux de pouvoir et les hiérarchies. Je veux toujours tout changer, chambouler l’ordre établi, remplacer les héroïnes et les idiots”.

Publicité

Son gendre, Ron Mueck, lui inspire la figure de Geppetto ; en réponse, l’artiste australien réalise un Pinocchio en cire présenté dans l’exposition.

Paula Rego compose des saynètes, souvent à partir de mannequins, poupées et masques mis en scène dans son atelier et dont elle tire des polyptyques au pastel. Elle transforme les personnages en leur associant des attributs animaliers.

Le résultat est grotesque et tellement suggestif ! Son oeuvre atypique relève à la fois du rêve et du cauchemar. L’artiste offre un regard incisif, délicieusement grinçant sur les enjeux de notre société. Une exposition à dimension familiale.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *