De Picasso à Jasper Johns

Pablo Picasso, Fumeur à la cigarette verte, 1970. Eau-forte, pointe sèche, grattoir, aquatinte BnF, dépt. des Estampes et de la photographie © Succession Picasso 2014L’Atelier d’Aldo Crommelynck

Jusqu’au 13 juillet 2014

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Publicité

BnF François Mitterand, quai François Mauriac, Paris XIII

Aldo Crommelynck (1931-2008) a collaboré avec les grands artistes de son temps. Entre Paris et New York, ses ateliers d’imprimerie ont donné ses lettres de noblesse à la technique de l’estampe. La BnF lui rend hommage.

Aldo Crommelynck ouvre un premier atelier d’imprimerie à Montparnasse en 1956. Il devient le graveur exclusif de Picasso. En 1963, Aldo et son frère associé Piero installent une presse à côté de la maison de Picasso à Mougins. Cette grande disponibilité des frères Crommelynck permet à Picasso de réaliser près de 750 planches.

En 1969, les frères déménagent dans un hôtel particulier rue de Grenelle. Leur renom, lié à celui de Picasso, attire les artistes étrangers. Tels Richard Hamilton, Jasper Johns, Jim Dine, David Hockney, Peter Blake, Donald Sultan, puis George Condo, David Salle, Penck.

Claes Oldenburg, Proposed monument for Mill Rock, East River, NYC : slice of strawberry cheesecake, 1992 Aquatinte BnF, dépt. des Estampes et de la photographie © Claes OldenburgEn 1986, Piero quitte l’atelier et Aldo ouvre un second établissement à New York. Jusqu’à la fin de sa carrière en 1999, il partagera son temps entre Paris et New York. Il collabore ainsi avec Ed Ruscha, Chuck Close, Dan Flavin, Claes Oldenburg.

Tous ces artistes sont présentés dans l’exposition, grâce au legs de Corinne Buchet-Crommelynck qui transmet 200 estampes imprimées par son père Aldo entre 1982 et 1999.

Publicité

Richard Hamilton, Picasso’s meninas, 1973 Eau-forte, aquatinte, roulette, brunissoir BnF, dépt. des Estampes et de la photographie © ADAGP 2014L’exposition offre une grande variété de techniques de l’estampe dite aussi “taille-douce”. Elle est organisée autour d’une section aux cimaises rouge toréador dédiée à Picasso et aux artistes qui lui ont rendu hommage (Artist and Model de David Hockney, Picasso’s Meninas de Richard Hamilton). La série Black Freesia de Donald Sultan m’a particulièrement séduite.

Paix, en persan © Clara HalterA découvrir également à la sortie de l’exposition, en se dirigeant vers l’entrée Ouest : le chemin de paix de Clara Halter : le mot paix est écrit en 52 langues. Une belle manière de tordre le cou à la punition infligée aux hommes après leur déboire de la tour de Babylone!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *