A quoi ressemblent les publicités étrangères?

Kunstausstellung der vereinigung bildenderkunstler österreiches, Gustav KLIMT (1862-1918). Lithographie couleur, Autriche, 1898 - (c) musée de la Publicité, Les Arts Décoratifs, Paris. Photo: Laurent-Sully JaulmesLe Tour du Monde de la Pub

Jusqu’au 14 octobre 2007

Musée de la Publicité (3e étage), 107 rue de Rivoli 75001, 01 44 55 57 50, 8€

Publicité

Le musée de la Publicité expose pour la première fois son fonds d’affiches publicitaires du monde entier: Europe, Etats-Unis, Japon. Panorama de cette collection qui rassemble des chefs-d’oeuvre signés des plus grands noms, dont Gustave Klimt, les frères Beggarstaffs ou le mythique Push Pin Studio.

Deux cents affiches datant de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours reflètent la passion des collectionneurs pour l’affiche. Un art qui prend son essor dans les pays industrialisés à partir de 1950.

L’affichomane, tel Roger Braun, recherche surtout les “estampes commerciales” étrangères. De son côté, le musée de la Publicité, sensible à l’évolution des modes graphiques, contacte directement les annonceurs, les agences, voire les artistes, pour enrichir son fonds.

L’art de l’affiche se développe initialement en France et en Angleterre – deux pays qui possèdent de grandes imprimeries d’affiches artistiques, dirigées par des créateurs comme le Niçois Jules Chéret (1836-1932).

Hamlet, BEGGARSTAFFS. Lithographie couleur, Royaume-Uni, 1894 - (c) musée de la Publicité, Les Arts Décoratifs, Paris. Photo: Laurent-Sully JaulmesSi la Belgique influencée par l’Art Nouveau et le Symbolisme, la Suisse – sous la coupe du Style International (précision du détail, typographie simple, efficacité visuelle et composition dépouilée) -, et l’Angleterre disposent d’une production d’affiche considérable tout au long du XIXe siècle, l’Italie arrive sur le marché plus tardivement. Pour des raisons économiques et politiques – le pays n’est unifié qu’en 1924.

Cyrk, Hubert HILSCHER (1924-1999). Lithographie couleur, Pologne, vers 1966 - (c) musée de la Publicité, Les Arts Décoratifs, Paris. Photo: Laurent-Sully JaulmesDans les années 1950, l’Ecole Polonaise de l’Affiche fait sensation, avec des artistes comme Henryk Tomaszewski, Jan Lenica, Tadeusz Trepkowski, etc., qui s’affranchissent de tous les codes.
L’Espagne se distingue quant à elle par son rapport à l’histoire du pays. La guerre de 1936-39 initie une vague de propagande qui passe par l’affiche. Comme l’ont bien compris les graphistes Rafel Tona, Bofarull ou Benages, utilisant l’affiche comme moyen d’expression en faveur de la République.

Mais le terreau de la publicité restent les Etats-Unis. Terre de l’hyperbole par excellence, l’Amérique développe un art de l’affiche s’inspirant de la vie quotidienne (cf. Edward Penfield), reflétant une image bienveillante de la société américaine et positive de l’American way of life. Seymour Chwast, Milton Glaser, Reynold Ruffins et Edward Sorel fondent le Push Pin Studio en 1954, auquel adhèrent de nombreux artistes comme Paul Davis.

Publicité

Tosca, Adolfo HOHENSTEIN (1854-1928). Lithographie couleur, Italie, 1900 - (c) musée de la Publicité, Les Arts Décoratifs, Paris. Photo: Laurent-Sully JaulmesAujourd’hui les pays du monde entier communiquent via leurs affiches de théâtres, de concert, et des grandes expositions. L’affiche commerciale reflétant la globalisation des économies, il ne reste que l’affiche culturelle comme moyen d’affirmation de l’identité nationale.

Dans chacune des salles, qui couvrent un ou deux pays, des diaporamas montrent en son et lumière les publicités nationales. Si on ne peut guère comprendre les voix chinoises, japonaises ou russes, le visiteur se délecte du message subliminal que veut faire passer chacun des spots. Comme l’amour de la technologie culinaire pour le Japon, avec pour résultat des plats nets et soignés, contrastant avec l’amour de la bête sauvage – montrée sur une assiette avec sa tête, limite encore sanglante, – chez les Chinois!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *