L’ébouissante collection Lindenau

L’ébouissante collection Lindenau

Lippo Memmi, Vierge à l'enfant, vers 1320/22. Détrempe sur panneau de bois. Musée Lindenau, Altenbourg (c) Bernd Sinterhauf / Lindenau Museum, Altenburg, 2008De Sienne à Florence – Les Primitifs italiens – La collection d’Altenbourg

Jusqu’au 21 juin 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Musée Jacquemart-André, 158, bd Haussmann 75008, 10€

Jamais présentée en France, la collection du baron allemand Bernard von Lindenau (1779-1854), rassemblée au sein du musée d’Altenbourg, gravit le perron du musée Jacquemart-André. Redécouverte depuis la réunification allemande, elle a bénéficié de deux grandes expositions en Italie. Aujourd’hui, Paris lui rend hommage.

Lire la suite

Les fleurons de la collection Barbier-Mueller

Les fleurons de la collection Barbier-Mueller

Masque dit de Tzara, Gabon, Kwélé, XIXe siècle. Bois, pigment. 25,4 cm. Le graphisme particulier des masques kwélé beete (pebood) se caractérise par un visage qui prend la toujours la forme d'un coeur, placé au centre d'une composition qui, elle, peut varier. Cette oeuvre a appartenu au poète roumain Tristan Tzara. Son fils, Christophe, l'a vendue à Jean-Paul Barbier-Mueller en la décrivant comme 'l'expression de la délicatesse la plus exquise dans un art qui peut être brutal' (c) Musée Barbier-Mueller, Genève / Photo: Ferrazzini BouchetAfrique, Océanie

Jusqu’au 24 août 2008

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Musée Jacquemart-André, 158, bd Haussman 75008, 01 45 62 11 59, 10€

“La plus belle collection privée d’arts africain et océanien”. Excusez du peu mais Monsieur Jean-Paul Barbier-Mueller a de quoi être fier! Le musée Jacquemart-André rassemble pour la première fois les fleurons de sa collection, constituée depuis trois générations de passionnés d’art. Une exposition intense à découvrir avant que ces chefs-d’oeuvre ne repartent pour Genève…

Lire la suite

“Fragonard est un raté!” Mais quel raté…

“Fragonard est un raté!” Mais quel raté…

Jean-Honoré FRAGONARD (1732-1806), Jeune fille délivrant un oiseau de sa cage. Collection privée (c) Photo: Jean-Jacques L'Héritier, NiceFragonard, les plaisirs d’un siècle

Jusqu’au 13 janvier 2008

Musée Jacquemart-André, 158 bd Haussmann 75008, 01 45 62 11 59, 9,50€

C’est avec ces mots que le conservateur du musée Jacquermart-André, Nicolas Sainte Fare Garnot, entame la visite commentée de l’exposition sur Jean-Honoré Fragonard. Une boutade qu’il s’empresse d’expliquer pour éviter toute méprise: Fragonard est un raté dans la mesure où il a abandonné la carrière officielle de peintre d’histoire qui s’offrait à lui. Pour s’adonner à la peinture de genre, à la peinture galante, destinée à une clientèle privée. Bien lui en a pris!

Lire la suite