La cime du rêve

Les surréalistes et Victor Hugo

Jusqu’au 16 février 2013

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Publicité

[amazon_link id=”2759602265″ target=”_blank” container=”” container_class=”” ]ACHETER LE CATALOGUE DE L’EXPOSITION[/amazon_link]

Maison de Victor Hugo, 6 place des Vosges, Paris IV

 

Loin de l’image d’Epinal d’un Victor Hugo maître des poésies que l’on apprend par coeur à l’école, la Maison de Victor Hugo propose une vision du poète un brin plus subversive, en le confrontant aux surréalistes. Nous étions loin d’imaginer qu’ils avaient autant d’affinités intellectuelles…

Au moment où naît le surréalisme au milieu des années 1920, Victor Hugo souffre d’une réputation ambiguë. Il est à la fois un grand poète classique et bien-pensant. D’un autre côté, il est critiqué voire méprisé par les académiques pour sa fatuité, sa verve dont l’éloquence tire vers le verbal. Il est honni par l’extrême gauche autant que la droite maurrassienne.

Les Surréalistes vont aider à sortir Hugo de cette ornière en le révélant sous un autre jour. Ils mettent au goût du  jour un pan de son oeuvre méconnue : ses poèmes visionnaires des années d’exil outre-Manche et ses recueils posthumes dont Toute la Lyre.

Publicité

Qu’il s’agisse des techniques littéraires (jeux de mot, rimes) ou plastiques (pochoir, empreinte, frottage, décalcomanie, tache), les Surréalistes vont marcher dans les pas du grand homme. Pour aborder cette sensibilité commune, l’exposition se décompose en thèmes : forêts à la nuit, châteaux d’amour, portraits, maisons, bestiaire, amour(s) fou(s), nature…

Une exposition riche, à la fois littéraire et artistique, sans la dimension érotique des oeuvres surréalistes. De quoi emmener les enfants la voir en toute tranquillité!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *