La petite foire qui monte…

Charles Freger, Série Seijinshiki, 2007. Courtesy Galerie Les filles du calvaireShow Off – Foire d’art contemporain

Du 22 au 26 octobre 2008

Espace Pierre Cardin, 1 avenue Gabriel 75008, 5€

Pour sa troisième édition, la foire d’art contemporain Show Off, qui s’ouvre en contrepoint de la Foire International d’Art Contemporain (Grand Palais et Cour Carrée du Louvre aux mêmes dates) – confirme son dynamisme et son ouverture vers les jeunes galeries et collectionneurs, français comme étrangers. Une mini foire qui se distingue de sa grande soeur par sa convivialité et son esprit familial. Ici, pas de snobisme déplacé!


Une quarantaine de galeries françaises et étrangères – dont une galerie américaine et une israélienne – sont invitées pour présenter près de 200 artistes.

Pesce Khete, Untitled, 2008. Courtesy The Flat Massimo CarasiL’Italie (Galerie The Flat Massimo Carasi avec Pesce Khete), les Pays-Bas, l’Allemagne représentent l’Europe, avec une mention spéciale pour Ivan Gallery, en provenance de Roumanie. Le galeriste présente en particulier deux oeuvres de Geta Bratesu, Salonul (2006), un collage-dessin du nom de la Foire du livre à Bucarest, et La Forme Magique (2008).

La galerie suisse Synopsism s’inscrit dans la tendance de cette année en mettant l’accent sur les vidéos et les performances (Geneviève Favre /, Bernard Garo).

Christophe Terlinden, Equilibre dans le mensonge. Courtesy Galerie Transit, BelgiqueLa galerie belge Transit présente le travail de Christophe Terlinden (né en 1969) avec la sculpture d’un enfant à quatre pattes, légèrement surélevée du sol grâce au nez de Pinocchio ; l’oeuvre s’intitule Equilibre dans le mensonge!
Thomas Raat, Cathedra - After the Attack. Courtesy Galerie Transit, BelgiqueTransit expose également un jeune – mais déjà en vogue à Londres – artiste néerlandais Thomas Raat (né en 1979) qui s’inspire des oeuvres “punies” d’Edvard Munch (entreposées dehors sous la neige) et de celle vandalisée de Barnett Newton (en 2001, au Stedelijk Museum, Amsterdam) pour reproduire Cathedra (1950/51), avec ces lacérations, grâce à des adhésifs (Cathedra – After the Attack, 2006) et travailler sur la notion d’identité de l’oeuvre.

Luis Rodrigo Medina, JTA. Courtesy Galerie Bailly ContemporainDe par ce matériau singulier, cette oeuvre fait écho, au sein de Show Off aux “portraits” de Luis Rodrigo Medina. L’artiste est représenté par la galerie Bailly Contemporain, qui expose pour la première fois à l’Espace Pierre Cardin. La galerie dévoile également les “sculptures” de Jim s’inspirant des arts océaniens et réalisées à partir de cordes.

Toujours à base de scotch, les mannequins de Nikolaj Bendix Skyum Larsen, Chris (Fragile) faisant face à Chloe (Reject) sont présentés (photographies) par l’une des galeristes fondatrices de Show Off, Vanessa Quang.

Côté galeries françaises, on note également la présence d’Arty Dandy, galerie-store d’un genre nouveau lancé par Axel Teinturier (déjà courtisé par le Bon Marché qui exposera sa sélection d’objets en édition limitée du 15 novembre au 31 décembre 2008). Sur le salon de Show Off, on retrouve Roman Moriceau avec le portrait de Kate Moss (Kate in…), uniquement composé des tampons de marques que représentent le top model. Une seconde oeuvre, Chic on the Wall, reconstitue le sigle de Chanel, noir fond blanc, réalisé à partir de…déjections de mouches!

Publicité

Sans oublier les jeunes galeries Paul Frèches et School Gallery avec le portrait du couple présidentiel en pseudo une d’un magazine intitulé File… Les tapis de prière de Naji Kamouche, accompagnés de leurs chaussures assorties et de l’indispensable boussole pour indiquer La Mecque font autant fureur que la bouteille de Coca Cola en bronze chromé s’érigeant en tour contre laquelle viennent frapper deux avions… Une oeuvre signée Arnaud Cohen de la série w3 (World War over Water, 2008).

Vous l’aurez compris, le ton des oeuvres présentées à Show Off est épicé, légèrement insolent, sans tomber dans la provocation stérile. Les organisateurs ont misé sur la qualité des galeristes et des artistes pour s’assurer, en dépit de la menaçante donne économique, un bon retour sur investissement, et la fidélité d’un public très sollicité durant la Semaine de l’Art à Paris. More to come…

Pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à La petite foire qui monte…

  1. Artandyou dit :

    >> Dans le cadre de ShowOff, Art & You TV propose Art & News, un JT quotidien, diffusé tous les soirs de 15h à 16h dans le Petit Auditorium de l’espace Pierre Cardin et sur le site http://www.art-and-you.com

    >> Art & You propose également « Art Studio », des rencontres-discussions avec des professionnels du milieu de l’art.
    Les échanges auront lieu en public (jeudi, vendredi et samedi à 18h dans le Petit auditorium) et devant les caméras de la chaîne Art & You TV. L’émission sera ensuite visible sur internet durant le salon mais également tout au long de l’année. Avec le soutien de KDesign.
    – Jeudi 23 octobre : Claire Le Restif, Directrice du CREDAC, Centre d’art contemporain d’Ivry-sur-Seine.
    – Vendredi 24 octobre : les collectifs d’artistes Ultralab et Experientiae Electricae.
    – Samedi 25 octobre : deux collectionneurs nouvelle génération, Nicolas Libert et Emmanuel Renoird.

    >>> http://www.art-and-you.com/tv/Showoff.php

  2. Arnaud Cohen dit :

    Merci de l’intéret que vous portez à mon travail. Et vous n’avez encore rien vu! Big Red Kiss, une version de plus de 3 metres de haut de cette sculpture sera prete dans quelques semaines.
    Plus sur mon site http://www.arnaudcohen.com ou sur fessebouc (Arnaud cohen, ou mon groupe “j’exige d’être averti des vernissages d’arnaud cohen”)

  3. borneyvski dit :

    Madame, Monsieur
    Bien plus qu’un commentaire, je me permets de vous déposer une œuvre d’art versée au catalogue du non-objet “Commentaires” sous le numéro : Pièce com10/juin/2009
    Je suis artiste d’art contemporain et je travaille essentiellement sur le vide en collectant tous les événements de ma vie quotidienne qui pourraient éventuellement réussir à le remplir et vous avez par cet article réussi quelque peu à rendre plus concrètes mes nombreuses œuvres absentes.
    Merci.
    Olivier Borneyvski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *