Sur la route du Tokaido

Chefs d’oeuvre de la collection Leskowicz

Jusqu’au 23 septembre 2019

Musée Guimet, 6 place d’Iéna, Paris 16e

Publicité

Suite à son acquisition des Vues célèbres du Tokaido, “guide de voyage” ayant appartenu au médecin de marine, écrivain et sinologue Victor Segalen (1878-1919), le musée Guimet présente une série d’estampes illustrant les 53 stations sur la route du Tokaido. Des planches d’une rare fraîcheur de couleurs.


Utagawa Hiroshige (1797-1858), Cinquante-trois relais du Tokaido Shinagawa (2e vue)
Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834. Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô) © Fondation Jerzy Leskowicz

Le Tokaido ou “route de la mer de l’Est” représente l’un des plus importants itinéraires (kaido) du Japon à l’Epoque d’Edo (1603-1868). Il a attiré nombre d’Européens pour ses paysages pittoresques.


Utagawa Hiroshige (1797-1858), Cinquante-trois relais du Tokaido
Hara (14e vue).
Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô)
© Fondation Jerzy Leskowicz

Cette route est vitale car elle relie Kyoto – lieu de résidence de l’Empereur – à Edo (Tokyo), capitale du shogun. Elle surplombe la mer une grande partie de l’itinéraire et traverse des sites remarquables comme Odawara, Hakone, Mishima, Nissaka, Nakayama, le col de Suzuka ou encore le sanctuaire d’Isé.

Utagawa Hiroshige (1797-1858), Cinquante-trois relais du Tokaido, Vue du pont Nihonbashi au petit matin (1ère vue). Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô)
© Fondation Jerzy Leskowicz

Cinquante-trois relais sont aménagés le long du Tokaido, illustrés par la célèbre série d’Hiroshige (1797-1858), auxquels il faut ajouter le pont Nihonbashi au départ d’Edo et celui de Sanjo à Kyoto, à l’arrivée.

Présenté en parallèle, l’album ayant appartenu à Victor Segalen comporte près de 200 estampes illustrés par Utagawa Kunisafa, Hiroshige II, Toyohara Kunichika, Kawanabe Kyosai, Utagawa Sadahide, etc. Ces vues s’attardent moins sur les paysages que sur les personnages et offrent un témoignage des dernières années du shogunat.

Publicité

Des images raffinées qui entretiennent la vision d’un Japon hors du temps, poétique et infiniment esthétique.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *