L’Odyssée sensorielle

Jusqu’au 4 juillet 2022

#OdysseeSensorielle

Muséum national d’histoire naturelle, Jardin des Plantes, Paris 5e

« Émerveiller pour instruire », tel est l’adage du Muséum national d’histoire naturelle. Dans cette optique, il propose une nouvelle exposition immersive dans laquelle le visiteur appréhende une nature amplifiée pour découvrir son écosystème fragile.

Sensory Odyssey – Mardi8 – MNHN

Le parcours propose à travers une série de vidéo-projections une expédition aux quatre coins du monde, au coeur de la biodiversité.

Décollage avec les flamants nains © Projectiles – Mardi8 – Sensory Odyssey

En guise de préambule, on observe un film de 4 minutes sur les flamands nains d’un lac salé du Kenya. Transition dans le noir pour écouter les bruits de la savane de nuit, sous la pluie, avec rugissements de lions. Puis déambulation dans la canopée d’une forêt tropicale. Vision magnifiée de la vie des sous-bois et des insectes d’une prairie. Plongée sous-marine dans le monde corallien et aventure dans le Grand Nord avec ses icebergs et baleines. La dernière salle compile les informations de cette expédition virtuelle avec quelques textes à lire et des manipulations.


Évasion au grand Nord © Projectiles/ Sensory Odyssey

Les plus : de très belles images qui donnent à voir ce que nous ne pourrions pas observer sans la technologie. Les sens de la vue, de l’ouïe et de l’odorat – chaque type de paysage est accompagné de ses senteurs – sont ultra sollicités. Cela plaît beaucoup aux enfants, même si parfois ils ont peur des animaux montrés en haute définition (8K).

Le moins : le côté divertissement et passif de l’image, le manque d’interaction qui est pourtant une des spécialités des expositions du MNHN. En tant qu’adulte, j’ai trouvé que l’on était trop dans le spectacle et pas assez dans la réflexion (hormis la dernière salle).

Bon à savoir : il est recommandé de réserver son ticket à l’avance car l’exposition affiche complet très rapidement en raison des jauges. Queue à l’extérieur (pas longue avec un pass-réservation) mais une fois entré dans l’exposition, on est seulement une dizaine de visiteurs pour une grande salle.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.