Défier l’indifférence

Louis Faurer. Deaf Mute, New York 1950 © Louis Faurer EstateLouis Faurer

Jusqu’au 18 décembre 2016

Fondation Henri Cartier Bresson, 2 impasse Lebouis, Paris 14e

Catalogue de l’exposition : 

Publicité

La Fondation Henri Cartier-Bresson présente l’oeuvre du photographe américain Louis Faurer (1916-2001). Philadelphie et New York dévoilent leur quotidien trépidant.

Né à Philadelphie, Faurer suit une formation de dessin et commence sa carrière en réalisant des affiches publicitaires et des caricatures sur les plages d’Atlantic City.

Il achète son premier appareil photo à 21 ans et gagne un prix organisé par le quotidien Philadelphia Evening Public Leger. La grande rue commerciale Market Street lui offre ses premiers sujets.

Louis Faurer Staten Island Ferry, New York 1946 © Louis Faurer Estate, Courtesy Deborah Bell

En 1947, Faurer s’installe à New York, où il rencontre Robert Frank. Il photographie le soir et développe ses négatifs dans le studio de son ami. Il extrait de la banalité des rues des sujets anonymes, en qui il se projette. D’ailleurs, son double apparaît souvent en réflexion dans ses cadres.

“Chacune de ses images est un défi au silence et à l’indifférence, le leur le sien”, commente Agnès Sire, commissaire de l’exposition (directrice de la Fondation HCB). “Sa méthode de travail, sa manière de fusionner avec ses sujets, s’oppose à celle d’Evans ou de Frank, qui ont inventé et construit leurs images.

En 1948, Edward Steichen, célèbre conservateur au MoMA, sélectionne Louis Faurer pour figurer dans son exposition In and Out of Focus. D’autres suivent, dont The Family of Man (1955).

Publicité

“Ce que recherche mon regard, ce sont des gens qui sont reconnaissant à la vie, des gens qui pardonnent et qui ont surmonté leurs doutes, qui comprennent la vérité, dont l’esprit tenace est baigné d’une lumière blanche tellement perçante qu’elle donne de l’espoir à leur présent et à leur avenir” (Louis Faurer, 1979).

Une belle exposition de rentrée pour la Fondation HCB. Le regard de Faurer parvient à saisir la singularité de chacun, transformer la banalité d’une “rencontre” de trottoir en un moment unique. Les sujets exposés, en particulier au 1er étage, sont particulièrement émouvants.

A noter :
* Chaque dernier samedi du mois, la Fondation HCB propose une visite commentée de l’exposition par une guide conférencière à 11h30. Gratuit sur présentation du billet d’entrée. Réservation conseillée.
* Entrée libre en nocturne le mercredi (18h30-20h30).

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *