La photographie italienne à la Fondation HCB

Ugo Mulas, Andy Warhol, Philip Fagan et Gerard Malanga, New York, 1964 © Estate Ugo Mulas, Milano - Courtesy Galleria Lia Rumma, Milano / NapoliUgo Mulas

Jusqu’au 24 avril 2016

Fondation Henri Cartier-Bresson, 2 impassse Lebouis, Paris 14e

Publicité

Figure majeure de la photographie italienne, Ugo Mulas (1928-1973) reste méconnu en France. La Fondation Henri Cartier-Bresson lui rend hommage.

Ugo Mulas naît en 2918 à Pozzolengo, près de de Vérone. Il arrive à Milan en 1948 et fréquente l’élite intellectuelle et artistique, notamment au Bar Jamaica. Il photographie la ville et publie son premier reportage à l’occasion de la Biennale de Venise, dont il documentera toutes les éditions jusqu’en 1972.

Entre 1960 et 1970, Mulas capture les expositions marquantes en Italie. Il collabore également avec des metteurs en scène de théâtre comme Giorgio Strehler au Piccolo Teatro à Milan et Puecher (1969).

En 1960, il voyage en Europe et à partir de 1964, il photographie la scène artistique new yorkaise. En 1967, il publie le livre New York, the New Art Scene.

A partir de 1968, il réalise la série des Vérifications, son dernier projet qui interroge la photographie et ses pratiques.

Ugo Mulas, Fin des vérifications, 1972 © Estate Ugo Mulas, Milano - Courtesy Galleria Lia Rumma, Milano / Napoli

Publicité

L’exposition réunit des photographies choisies par l’artiste pour être publiées dans La Fotografia (Einaudi, 1973), son dernier livre.

La soixantaine de tirages en noir et blanc montre surtout des artistes influents des années 1960 (Alexander Calder, Marcel Duchamp, Andy Warhol, Jasper Johns, etc.), posant souvent dans leur atelier. Les images sont introduites par des écrits de l’artiste, qui semble ainsi interroger l’art de son temps. Des photographies à valeur documentaire autant qu’artistique. A découvrir.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *