Le renouveau de La Défense et du site de Ronchamp

Renouveau du quartier de la Défense. La nouvelle tour Signal dans l'axe historique (c) Ateliers Jean NouvelPrésentation de la nouvelle tour de La Défense et du projet de Renzo Piano à Ronchamp

Jusqu’au 30 septembre 2008

Cité de l’architecture & du patrimoine, Galerie des moulages (salle Viollet-le-Duc) et hall principal, 1, place du Trocadéro 75116

La Cité de l’architecture & du patrimoine ouvre deux espaces consacrés à l’architecture contemporaine. Dans le hall principal est exposée la maquette du projet de Renzo Piano pour le site de Ronchamp. Projet aujourd’hui soumis à polémique. Tandis qu’au fond de la Galerie des moulages, dans la salle Viollet-le-Duc, est présentée la nouvelle tour Signal de Jean Nouvel qui marquera le skyline de La Défense à partir de 2015. Une architecture inédite qui ne manquera pas de soulever aussi de vifs commentaires!

LA COLLINE DE RONCHAMP EST-ELLE SACREE?

Ronchamp. Coupe schéma rouge, état projet (c) RPBWLa chapelle Notre-Dame-du-Haut de Le Corbusier domine depuis 1955 le village de Ronchamp (Haute-Saône). Aujourd’hui, il est question de détruire le hall d’accueil et le parking du site pour construire un nouvel espace d’accueil qui s’intègrerait de manière naturelle sur la colline boisée de Ronchamp. Le projet de Renzo Piano, associé au paysagiste Michel Corajud, comprend une série de petites unités à demi-enterrées pour recevoir le public mais aussi la Fraternité des Clarisses constituée de douze religieuses.

En cliquant ici vous pourrez visionner la vidéo-conférence de ce projet de réhabilitation.

LE RENOUVEAU DU QUARTIER D’AFFAIRES DE LA DEFENSE

Voulue par le président de la République, M. N. Sarkosy, la tour Signal de Jean Nouvel s’élèvera dans les airs à partir de 2015. Elle symbolise la cure de jouvence que le quartier d’affaires, situé dans la commune de Puteaux (92), entreprend pour fêter son cinquantenaire.

La nouvelle tour Signal, La Défense. Plan de l'hôtel (c) Ateliers Jean NouvelL’Etablissement Public d’Aménagement de La Défense (EPAD) a lancé en juillet 2007 un appel à projet international inédit pour la réalisation de la tour Signal, haute de 301 m. et comprenant 71 étages. Inédit pour deux raisons: la tour doit non seulement comprendre des bureaux mais également des logements, un hôtel, des commerces et des services, créant ainsi une mixité fonctionnelle sans précédent; d’autre part, chaque architecte est associé à un (ou plusieurs) investisseur(s) pour répondre aux exigences techniques et environnementales pointues (donc coûteuses) requises pour la réalisation de la tour.

La nouvelle tour Signal, La Défense. Façade ouest (c) Ateliers Jean NouvelVolontairement, l’EPAD n’a pas déterminé un emplacement pour le site de la Tour, laissant les candidats libres de choisir leur implantation aux portes d’entrée Ouest et Sud du quartier d’affaires, sur des espaces libérés pa la transformation du Boulevard Circulaire en boulevard urbain.

Au final, Jean Nouvel (né en 1945 à Fumel, Lot-et-Garonne) a remporté le concours. Il était en lice avec 5 concurrents: Foster + Partners, Jacques Ferrier Architectures, Studio Libeskind Architect, Wilmotte et Associés SA et Steven Holl, dont les projets sont également exposés.

Publicité

La nouvelle tour Signal, La Défense. Dalle de la Défense (c) Ateliers Jean NouvelLa tour Signal se caractérise par son espace de vie: plusieurs loggias couvertes mais transparentes afin que la vie intérieure qui s’y déroule soit visible de l’extérieur. Les loggias s’alternent en façades opposées. Jean Nouvel a choisit la Porte Ouest afin d’ouvrir La Défense sur la commune de Puteaux. La tour, composée de quatre plots qui s’emboîtent, rejoint, d’après Jean Nouvel, l’architecture apaisante de la Grande Arche. “La tour doit fédérer, comme un jalon, comme un étalon […] Elle est massive mais ouverte, sobre mais lumineuse, et le gris de ses courbes d’acier est enluminé par les miroirs dorés qui renvoient à l’intérieur une lumière chaude.”

COLLECTIF PERIPHERIQUES

Pour terminer, voici le blog du Salon de l’Ifa qui a entraîné les architectes du collectif Périphériques dans une version moderne des salons du Siècle des lumières. Politiciens, architectes, écrivains, artistes, se sont retrouvés autour d’un repas sous une tente installée dans le hall de la Cité pour y discuter sur le thème de la ville. Vous pouvez lire le compte rendu de leur blabla ici. Les billets de Philippe Trétiak sont particulièrement succulents!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *