Le meilleur du design japonais

Tabouret  Mushroom, lancé par Tendo Mokko en 1961 (c) DRKansei – Exposition de design japonais

Jusqu’au 21 décembre 2008

Musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli 75001, Entrée libre

Théière et tasse à thé en procelaine blanche par Sori Yanagi et Ueda Toseki (c) Yanagi Design Institute %%Wa – L’harmonie au quotidien : design japonais

Jusqu’au 31 janvier 2009

Maison de la Culture du Japon à Paris, 101bis quai Branly 75015, 6€

Quand le beau rencontre l’utile. On ne pourrait donner une meilleure définition du design japonais. Deux expositions rendent hommage à la sensibilité (kansei) et à l’harmonie (wa) du design japonais, respectivement au musée des Arts Décoratifs et à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Ne manquez pas le meilleur de la création contemporaine japonaise.

L'eau d'Issey (c) KuramataL’initiave est surprenante mais le résultat est efficace! En effet, l’impulsion de la mise en valeur d’un nouveau concept industriel – le kansei (~ la sensibilité) – provient du ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI). En 2007, il lance une stratégie de promotion industrielle, appelée “Initiative kansei et création de valeur”, pour faire face à la saturation de la demande de produits fonctionnels. Dorénavant, le monozukuri (l’art de la création) doit exprimer une certaine sensibilité, propre à la culture japonaise.

Mikamo créé par Jin Kuramoto. Boîtes de rangement en bois de paulownia (c) DR“Il [le kansei] se manifeste par une attention particulière accordée à la finesse et la simplicité, au rapport à la nature, au choix des matériaux, au sens aigu des couleurs et du détail”, explique Tetsuhiro HOSONO, Directeur général du bureau des industries manufacturires du METI. L’objet design doit émouvoir le consommateur à sa vue et à son toucher.
Section Kansei actuel (c) Space Direction Junji Tanigawa for JIQ inc.Assurément, l’exposition présentée dans la nef et les galeries d’actualité du musée des arts décoratifs atteint cet objectif. Des panneaux verticaux évoquant la peinture traditionnelle japonaise sur rouleaux décryptent douze notions essentielles sur lesquelles reposent le nouveau design japonais. A chaque concept est décliné quelque objets phares incarnant le meilleur de la création contemporaine japonaise.
De l’humidificateur d’air Misty Garden à la vasque de lavabo Luminist Basin évoquant un croissant de lune, du pot à sauce soja à la noble théière Bonchina Pot, du charbon de bois blanc Binchotan – objet qui absorbe les mauvaises odeurs et purifie l’eau – au robot peluche Paro à finalité thérapeutique, etc.. La sélection d’objets, présentés comme dans un show room, est plus que pointue.
Une section est consacrée au maître teinturier Yusai OKUDA, qui a fait renaître la couleur kôrozen, réservée à l’Empereur, “teinture du soleil” évoluant avec la luminosité.
Le cuir est également à l’honneur ainsi que le bois. Un arrangement floral (ikebana) sous la nef des Arts Déco reconstitue une forêt d’arbres composée de … baguettes en bois!

Le concept kansei est né à l’époque de Heian (794-1192), caractérisée sur le plan littéraire par la naissance du premier roman d’amour japonais, Le Dit du Genji (Genji Monogatari). Une installation visuelle retranscrit l’esprit de cette époque, comparée à celle d’aujourd’hui, sublimée par l’épanouissement du kansei.

Publicité

Omnibot 17µ i-SOBOT (c) 2007 TOMY %%L’exposition de la Maison de la Culture du Japon à Paris présente de son côté près de deux cents objets du design contemporain, d’utilisation quotidienne, déclinés autour de six concepts (finesse du grain, minimal, prévenance, sensation tactile, mignon et influence de l’artisanat).

Ces deux expositions complètent de manière riche celle présentée au musée du quai Branly sur l’esprit Mingei et l’artisanat au Japon. N’en manquez pas une!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *