Généreux versus générique. L’architecture d’hier à demain

Paul Andreu. Terminal 1 de l'aéroport Charles de Gaulle, Roissy, FranceGénéroCité. Présentation des 100 projets d’architecture du Pavillon français, Biennale de Venise 2008

Jusqu’au 10 mai 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Cité de l’architecture & du patrimoine
, 1, place du Trocadéro 75116, 5€

L’inventivité et la générosité des architectes sont honorées à la Cité de l’architecture & du patrimoine. Les 100 projets d’architecture présentés au Pavillon français de la Biennale de Venise 2008 sont réunis en une seule salle afin de nous faire partager la passion des architectes pour le devenir de nos villes.

Collectif Raphaëlle Hondelatte et Mathieu Laporte, David Pradel, Florence Champiot, Sophie Dugravier et Emmanuelle Poggi, Nathalie Franck, Bernard Bülher, Patrick Hernandez. Les Diversités, Bordeaux, FranceNos villes, oui. “La majorité de la popupulation du globe vit déjà en ville”, rappelle le Président de la République française, M. N. Sarkosy, en préface du catalogue de l’exposition.

Marc Barani. Bibliothèque, Tripoli, LibyeLa thématique de “GénéroCité”, conduite sous la houlette fructeuse de Francis Rambert, Directeur de l’Institut français d’architecture (Ifa), aborde la “culture du plus” – l’apport des architectes, en matière de logements, universités, bibliothèques. Ceux qui ont choisi d’améliorer le projet initial en offrant un plus aux destinataires des constructions.

Piano & Rogers. Centre Pompidou, Paris, France (c) Photo Philippe Migeat, Georges MéguerditchianConcrètement, cette généros(c)ité s’incarne dans un espace offert au public telle la piazza devant le Centre Pompidou (Piano & Rogers) ou celle de la BNF François Mitterand (Dominique Perrault architecte). La possibilité pour l’habitant d’aménager son intérieur par des parois coulissantes pour ouvrir/agrandir ou fermer/réduire des pièces (logements sociaux de E. Combarel & D. Marrec architectes). Plan01. Crématorium, Vern-sur-Seiche, FranceL’humanisation de lieux sensibles comme le crématorium de Vern-sur-Seine (Plan01) ou l’espace mère-enfant de l’hôpital Necker.

Publicité

Développement durable oblige, les constructions intègrent, parfois au sein même des logements, toujours plus de nature.

Une exposition extrêmement bien montée qui permet au visiteur de capter en un seul regard la maquette des constructions et leur réalisation virtuelle sur un écran supérieur. Cette dernière, accompagnée d’un texte qui défile comme sur un prompteur, est indispensable pour rendre compte du fini de la construction, les maquettes étant plus ou moins explicites! Le “plus” de chaque projet est synthétisé par un texte court entre l’écran et la maquette, qui est elle-même maniable grâce à un système de ressort. Ce qui permet à chacun, en fonction de sa taille et de sa curiosité, d’observer au plus près les détails de chacune des réalisations. L’ensemble offre au public la chance de visualiser ce qu’il n’a pas forcément pu voir à la Biennale de Venise. Et surtout, de voir dans quel sens les architectes et urbanistes travaillent pour construire l’espace vital de demain. Edifiant!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Généreux versus générique. L’architecture d’hier à demain

  1. Naïf dit :

    L’architecture par définition est généreuse, ou est le mérite ou est le message ?

  2. truc dit :

    Dommages que les texte d’explication apparaissent si lentement , Ils nuisent plus a la présentation qu’ils n’apportent d’informations… sinon c’est intéressant tout de même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *