Emmanuel Guibert

Biographies dessinées

Jusqu’au 18 octobre 2020

Pavillon Comtesse de Caen de l’Académie des beaux-arts, 27 quai de Conti, Paris 6e. Entrée libre

Drôle de sensation que de rencontrer l’auteur d’une des BD favorites de mes enfants ! Surtout que cette fois-ci Emmanuel Guibert (auteur de la série Ariol, 2000) présente à l’Académie des Beaux-Arts une exposition quelque peu plus sérieuse : Biographies dessinées. Autre visage de son oeuvre.

Le Photographe (c) Emmanuel Guibert et Éditions Dupuis / La Guerre d’Alan (c) Emmanuel Guibert & L’Association

Emmanuel Guibert (né en 1964 à Paris) collabore souvent avec Joann Sfar (La fille du professeur, Sardine de l’espace, Les Olives noires). Mais il dessine/écrit également en solo, comme nous le montrent les albums présentés dans cette exposition.

Martha et Alan (c) Emmanuel Guibert & L’Association

Pour répondre à l’invitation de l’Académie des Beaux-Arts (l’exposition s’inscrit dans le cadre de BD 2020, année nationale de la bande dessinée), l’auteur a choisi de mettre en avant les planches biographiques de deux ses amis.

Le premier est le soldat américain Alan Ingram Cope (L’enfance d’Alan, La Guerre d’Alan, Martha et Alan, publiés entre 2000 et 2008). Trois albums d’une grande sensibilité qui nous emmènent de la Californie à l’île de Ré.

Le Photographe (c) Emmanuel Guibert et Éditions Dupuis

Ce travail de transmetteur de souvenirs se poursuit avec Le Photographe (trois volumes de 2003 à 2006) qui relate les voyages du photojournaliste Didier Lefèvre. Ici sont présentées les planches de son travail avec Médecin sans Frontière en Afghanistan. L’album a été récompensé internationalement avec le prix Essentiel d’Angoulême (2007), l’Eisner Award de la meilleure édition américaine d’oeuvre internationale et le Prix Micheluzzi de la meilleure série étrangère (2010).

Dans un style graphique élégant et une technique pointue qui lui ont valu le Prix René Goscinny (2017) et le Grand Prix du 47e festival International de la BD d’Angoulême (2020), Emmanuel Guibert magnifie le quotidien et sublime les relations humaines.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *