Beauté fatale ou génie politique ?

Portrait de Cléopâtre VII, milieu du Ier siècle av. J.-C.. Musée des antiquités, Turin © Photo: D.R.Le mythe Cléopâtre

Jusqu’au 7 septembre 2014

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Pinacothèque de Paris, 28 place de la Madeleine et 8 rue Vgnon, Paris VIII

Publicité

Aucune reine n’a autant marqué la postérité alors même que l’on ne connaît pas les réels traits de Cléopâtre ! La Pinacothèque de Paris revient sur le mythe de cette femme qui a séduit les plus grands généraux romains de son temps : César puis Marc Antoine.

La physionomie de Cléopâtre a fait l’objet de représentations diverses, sans qu’aucune ne soit validée historiquement. Son nez est resté célèbre grâce à Pascal : “Le nez de Cléopâtre, s’il eut été plus court, toute la face de la terre aurait changé” (Pensées, 162). Nez qui fait fantasmer jusqu’à Panoramix, le célèbre druide d’Astérix et Obélix…

Cléopâtre a été dépeinte comme égyptienne mais aussi nubienne ou africaine mais jamais comme la Grecque qu’elle était ! Elle est la descendante de Ptolémée Ier, fils de Lagos, général d’Alexandre le Grand qui reçoit l’Egypte en partage à la mort de l’Empereur et devient Pharaon pour asseoir son pouvoir et gouverner cette province.

Cléopâtre Thea Philopator (Cléopâtre VII), dernière reine de l’Egypte ptolémaïque, est née en 69 avant J.-C., probablement à Alexandrie. A la mort de son père en 51 avant J.-C., elle lui succède avec son frère Ptolémée XIII, âgé de 9 ou 10 ans, qui devient son époux.

Le frère et la soeur se disputent le pouvoir pendant trois ans tandis que la guerre civile oppose, à Rome, Jules César à Pompée le Grand. Vaincu à Pharsale, Pompée se réfugie auprès de Ptolémée XIII mais se fait assassiner. Exilée en Syrie, Cléopâtre rentre aussitôt à Alexandrie, transportée selon la légende, dans un tapis par un serviteur. L’histoire ne dit pas si elle est apparue à César, sortant de son tapis.

Eventail  César remet Cléopâtre sur le trône d'Egypte (d'après Pierre de Cortone)  c. 1775-1780  Peinture à la gouache sur feuille en peau fine montée à l'anglaise, monture en ivoire sculptée, Collection Hélène Alexandre, Londres  © Photo: The Fan Museum TrustQuoi qu’il en soit, deux grands esprits se rencontrent. Près de neuf mois plus tard, la reine accouche de Ptolémée XV dit Césarion. Avant de rentrer à Rome, César ne convertit pas l’Egypte en province. Car selon l’historien Ronald Syme : “la destruction [de l’Egypte] eût été une perte, son annexion comportait un risque, et son gouvernement posait un problème” (La Révolution romaine). Cléopâtre est rétablie sur le trône avec son frère cadet Ptolémée XIV (Ptolémée XIII disparaît par noyade), qui devient à son tour son époux.

En 46 avant J.-C., Cléopâtre est invitée par César à Rome, avec leur fils, peut-être également son époux. Ils sont hébergés dans la magnifique villa du Trastévère. Seulement, César est assassiné aux Ides de mars 44 ; Cléopâtre quitte Rome précipitamment et rentre à Alexandrie.

La position de Cléopâtre est fragilisée jusqu’à ce qu’elle devienne l’amante puis la femme d’Antoine, le fidèle compagnon et maître de cavalerie de César. Elle lui donnera des jumeaux, Alexandre Hélios (Soleil) et Cléopâtre Séléné (Lune), puis un fils, Ptolémée Philadelphe. Antoine lui offre des territoires. Elle lui apporte un soutien financier pour sa conquête du royaume parthe. Il répudie Octavie, son épouse romaine.

Giovan Francesco Guerrieri Le Suicide de Cléopâtre Première moitié du XVIe siècle Huile sur toile. Fondation Casa di Risparmio, Fano © Photo : Fondation Casa di Risparmio, FanoLe Sénat romain déclare alors Cléopâtre ennemie. Une flotte romaine commandée par Agrippa, débarque dans le golfe d’Ambracie (bataille navale d’Actium) et l’emporte sous les yeux d’Octavien (frère d’Octavie et fils adoptif de César) sur celle d’Antoine et de Cléopâtre. Antoine se transperce le coeur de son glaive et meurt dans les bras de sa bien-aimée. Après une vaine entrevue avec Octavien, Cléopâtre se donne la mort à l’âge de 39 ans. C’est la fin de l’indépendance égyptienne et de la période hellénistique.

Publicité

Cléopâtre est alors décriée comme une “reine folle” par Horace, une “putain” par Properce, une “souillure” par Virgile. Il faut attendre la fin du XVIe siècle pour que son image soit réhabilitée et rehaussée par la même occasion. Elle devient femme fatale, au destin tragique comme l’écrit Shakespeare dans The Tragedy of Antony and Cleopatra (1606).

La campagne d’Egypte de Bonaparte en 1799 et le décryptage des hiéroglyphes par Champollion en 1822 alimentent l’engouement pour l’Egypte. Ecrivains et artistes sont fascinés par la dernière reine d’Egypte, qu’ils dotent d’une beauté inégalable. Tandis que les historiens actuels voient en elle le premier génie politique féminin.

Cape de Cléopâtre pour Elizabeth Taylor dans Cléopâtre, 1963, Collezioni Costumi d'Arte - Peruzzi - Rome © Photo: D. AlessandroLa première partie de l’exposition, historique et archéologique, est intéressante car elle tente de cerner qui est la vraie Cléopâtre. En revanche, j’ai été déçue par la seconde partie qui s’en tient à une succession de représentations de Cléopâtre lorsqu’elle est mordue par un aspic, puis à ses incarnations cinématographiques, de Liz Taylor à Monica Bellucci. Pour terminer sur des costumes théâtraux… J’ai eu l’impression qu’on ne savait pas comment remplir les dernières salles !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Beauté fatale ou génie politique ?

  1. Ping :De Léonard de Vinci à Michel-Ange – Artscape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *