FFC – La chaussure, une passion française

 

Création et innovation depuis 150 ans

Jusqu’au 4 novembre 2012

Atelier Richelieu, 60 rue de Richelieu, Paris II

Entrée libre, 10h-20h, tous les jours

Accessoire de mode autant qu’objet indispensable à la vie de tous les jours, la Chaussure française fait l’objet d’une exposition à l’Atelier Richelieu. Pour découvrir les secrets de fabrication du dessus et du dessous de votre semelle!

Au regard du nombre de visiteurs  – autant féminin (OK, plus féminin que…) masculin – dès le premier jour d’ouverture, je réalise qu’effectivement la Chaussure française a un succès fou! De fait, une Métropolitaine achèterait en moyenne six paires de chaussures par an, soit plus d’une par saison!

L’exposition, organisée par la Fédération Française de la Chaussure (FFC), propose de découvrir la fabrication des chaussures dont le modèle le plus courant est dit “soudé” (par opposition à “cousu”). A savoir la création, la coupe, le piquage, le montage de la tige, l’assemblage du semelage, le talonnage Louis XV et le finissage.

La fabrication de la Chaussure française recourt autant aux technologies de pointe qu’aux procédés traditionnels et les tâches manuelles. D’où cette notion de “savoir-faire” et de “passion française”. Car la chaussure, si elle est un objet vernaculaire, peut aussi être une pièce rare et précieuse (pensez aux escarpins Roger Vivier que vous ne pourrez jamais vous offrir!).

Après la description des procédés de fabrication, l’exposition aborde les matériaux qui compose le dessus de la chaussure et ses diverses fonctionnalités : pour pratiquer un sport, un métier, chaussures pour enfants, etc.

A l’étage, nous découvrons la généalogie des bottiers de 1850 à nos jours (F. Pinet, A. Perugia, R. Vivier, R. Massaro).

Ainsi qu’une présentation des diverses chaussures de ville : bottes, ballerines, chaussures d’exception, petite chaussure noire, ballerine. Et même les chaussons, classés de manière amusante en fonction des types de famille supposée les porter (soixante-huitarde, bling-bling, branchée, etc.).

Publicité

L’exposition se clôt sur la Chaussure française du futur et présente les jeunes entreprises lauréates d’Au-Delà du Cuir.

Surprenante, cette exposition sur la Chaussure française allie une certaine pédagogie et un côté plus artistique. Si elle est gratuite, je ne garantie pas que vous ne sortiez avec qu’une seule idée en tête : vous achetez le modèle que vous avez repéré dans l’exposition!

Article sponsorisé

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *