Deux expositions visuelles humanistes

Yi Zhou, 'Hear, Earth, Heart' (filmstill), 2008. Vidéo animation originale transférée sur DVD et projetée sur marbre de Carrare incisé. Durée: 3 mn 30. Dimension marbre: 1,50 x 2m. Edition à 5 exemplaires et 1 épreuve d'artiste (c) Yi Zhou / Courtey Galerie Jérôme de Noirmont, ParisHear, Earth, Heart – Yi Zhou
Jusqu’au 22 mai 2008
Galerie Jérôme de Noirmont, 36-38, Avenue de Matignon 75008, 01 42 89 89 00

Alain Quemper, Police, Mai 1968. Courtesy Dorothy's Gallery, Paris, 2008Regard sur Mai 68 – Alain Quemper
Jusqu’au 2 juin 2008
Dorothy’s Gallery, 27, rue Keller 75011, 01 43 57 08 51

Tandis que la Chine se déhanche tant bien que mal sous les feux de la rampe médiatique à l’approche des Jeux Olympiques, Yi Zhou dévoilera le 15 avril 2008 ses 1280 Towers, place Vendôme. Pour faire écho à ce travail, la galerie Jérôme de Noirmont présente la 3e exposition personnelle de l’artiste chinoise autour d’une animation vidéo. Parallèlement, le photographe français Alain Quemper célèbre le 40e anniversaire de Mai 68 avec des photographies inédites chez Dorothy’s Gallery. Découvrez deux artistes engagés.


Yi ZHOU

Yi Zhou, 1280 Towers, 2008. Acier inoxydable. Hauteur: 8m, socle: 8,80m, diamètre: 1,30m. Edition à 3 exemplaires et 1 épreuve d'artiste (c) Yi Zhou. Courtesy Jérôme de Noirmont, ParisEn 2006, le Comité Vendôme aborde Yi Zhou pour lui demander de concevoir une installation temporaire autour de la Colonne de Napoléon III, érigée à la gloire de la Grande Armée. Celle de Yi Zhou comprend 1280 petites tours dont la forme représente des baguettes chinoises. Une référence à l’accroissement exponentiel de la population chinoise. Ces tours alternent les pleins et les vides – alliance du yin et du yang – pour former au final deux colonnes de 8m de haut disposées symétriquement autour de la Colonne.
Si les tours de la place Vendôme s’élancent vers le ciel dans une symbolique d’infini, celles présentées en vidéo à la galerie Jérôme de Noirmont s’écrasent au sol, réduisant à néant tout idéal d’universel. Et surtout la vanité humaine. On retrouve ici la symbolique de la tour de Babel.

Yi Zhou, Hear, Earth, Heart (filmstill), 2008. Vidéo animation originale transférée sur DVD et projetée sur marbre de Carrare incisé. Durée: 3 mn 30. Dimension marbre: 1,50 x 2m. Edition à 5 exemplaires et 1 épreuve d'artiste (c) Yi Zhou / Courtey Galerie Jérôme de Noirmont, Paris Dans une deuxième vidéo intitulée Hear, Earth, Heart, l’artiste nous invite à un voyage poétique sur une musique composée par le groupe de musiciens français AIR.
Par ces deux installations, Yi Zhou affirme comme socle artistique son association des cultures à part égale – donc un certain universalisme. S’il ne peut rester qu’un idéal, l’artiste, et au travers lui la communauté humaine, se doit d’y tendre pour construire un monde viable. Un véritable message d’espoir, humaniste, à l’image des photographies d’Alain Quemper.

ALAIN QUEMPER

Publicité

Alain Quemper, Manifestation à République, Mai 1968. Courtesy Dorothy's Gallery, Paris, 2008Photographe officiel du Ministère de la Marine, Alain Quemper est reporter pour la presse lorsque Mai 68 bat son plein. Il a alors 20 ans. De ses années de jeunesse, ce fils de marin pêcheur a collectionné les photographies en noir et blanc des événements devenus historiques. Et surtout celles de personnalités qui ont contribué à la richesse de la vie culturelle française, en dépit des troubles politiques.
Alain Quemper, Serge Gainsbourg et Jane Birkin, 1968. Courtesy Dorothy's Gallery, Paris, 2008Au-delà des barricades, les années 68 sont en effet marquées par une pléiade de cinéastes, chanteurs, écrivains, acteurs restés dans les annales. Dorothy’s Gallery présente une centaine de photographies inédites (tirages limités à sept exemplaires) couvrant les “people” de l’époque: de Brigitte Bardot à Alain Delon, en passant par Louis de Funès, Salvator Dali, André Malraux, Georges Brassens, etc..

Des bandes sonore et visuelle accompagnent l’exposition avec des bribes de discours politiques, des chansons des seventies, des bruits de la rue, pour vous plonger dans l’atmosphère hystérique de 1968.
A noter: les oeuvres sont tirées sur papier photo Baryté Epson (label Digigraphie), ce qui leur permet d’être accessible financièrement (de 80€ à 700€ en fonction des formats). Avis aux amateurs…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *