Tolkien

Voyage en Terre du Milieu

Jusqu’au 16 février 2020

BnF – François Mitterand, Galeries 1 et 2, Paris 13e

La BnF présente la mythologie inventée par J.R.R. Tokien, auteur – entre autres – du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Une exposition d’envergure passionnante !

Professeur d’Oxford, écrivain, philologue, illustrateur, John Ronald Reuel est un brillant cerveau, profondément attaché à à la nature.

Publicité

Pendant sa jeunesse, il invente des langues (une cinquantaine !) et cultive son goût pour les illustrations. Il participe à la Première Guerre mondiale. Confronté à la mort de ses parents très jeune puis à celle de ses compagnons d’armes, et chrétien convaincu, il fait de son combat contre le mal le thème de sa quête littéraire.

Le parcours de l’exposition nous plonge dans le monde fascinant de Tolkien avec en préambule une archive audiovisuelle où l’on voit l’auteur se rappeler le moment où il invente la phrase qui allait déclencher des années plus tard un emballement littéraire et cinématographique : “Au fond d’un trou vivant un hobbit.”

Première Lettre du Père Noël, 1920
(c) The Tolkien Estate Ldt 1976, 1979

Les bases de son oeuvre sont le paysage, la cartographie, les contes relatifs à la Faerie nordique et les manuscrits médiévaux.

Textes et dessins originaux sont ici confrontés aux diverses sources qui se rapprochent de l’univers de Tolkien (écritures calligraphiques, peintures préraphaélites, bibles, enluminures, armes, minéraux, représentations de la flore, etc.).

Maquette de la jacquette pour Le Hobbit, 1937
(c) Bodleian Library / The Tolkien Estate Limited

“L’ambition de l’exposition est de dévoiler l’ampleur de la création de Tolkien et de replacer le Hobbit et le Seigneur des Anneaux au sein d’une ‘mythologie’ bien plus vaste”, commente Vincent Ferré, co-commissaire de l’exposition.

Carte imprimée de la Terre du Milieu, annotée par J.R.R. Tolkien et Pauline Baynes, 1969
(c) Bodleian Library / The Tolkien Estate Ldt & Williams College Oxford Programme

A sa retraite en 1959, Tolkien se consacre à la publication de ses textes, regroupés sous le nom du Silmarillion, qui relatent l’histoire de la Terre du Milieu et du monde Arda depuis sa création. Son troisième fils, Christopher, se chargera de mettre en forme les milliers de feuilles non classées des années 1970 à 2018.

“Tolkien a également édité des textes médiévaux importants comme Sir Gauvain et le chevalier vert, devenu une référence aussi importante pour les Anglais que Le Conte du Graal pour les Français”, précise Frédéric Manfrin.

Publicité

Si les créations romanesques de Tolkien relèvent de la Fantasy, elles s’appuient sur une certaine réalité. L’auteur voulait parler aux adultes de notre univers par le biais du merveilleux. Pour cela, il décrit de la manière la plus réaliste possible chaque paysage, lieu géographique, chemin, forêt, plante… qu’il a inventé.

Cette cause écologique avant l’heure trouve son écho dans le public américain des années 1960. D’où le succès du Seigneur des Anneaux aux Etats-Unis. L’oeuvre est ensuite traduite en Allemagne, en Suède, aux Pays-Bas, plus tardivement en France (1972, aux éditions Christian Bourgeois). Depuis le développement d’Internet dans l’Hexagone, à la fin des années 1990, des sites consacrés à l’oeuvre de Tolkien ont vu le jour et ont participé à sa renommée.

Cette exposition à la BnF est la première sur un auteur étranger dont elle ne possède pas les écrits. Mais les textes dialoguent avec les collections patrimoniales de l’institution, de l’Antiquité au XXe siècle. Il a fallu trois ans et demi pour la monter et le résultat est époustouflant ; à ne pas manquer !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *