Regard humaniste sur la réalité des Antilles

Regard humaniste sur la réalité des Antilles

Denise Colomb. Femme surprise. Antilles, 1948 (c) Ministère de la Culture, Médiathèque du Patrimoine / Dist. RMNDenise Colomb aux Antilles (1948-1958) – De la légende à la réalité*

Jusqu’au 27 décembre 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume – Hôtel de Sully, 62, rue Saint-Antoine 75004, 5€

Connue pour son portrait de Nicolas de Staël qui révèle de manière prémonitoire sa fragilité (l’artiste se suicidera peu après), la photographe centenaire Denise Colomb (1902-2004) fait l’objet d’une rétrospective à l’Hôtel de Sully (Jeu de Paume) sur l’autre volet de son oeuvre photographique: les Antilles. Loin des images paradisiaques mises en avant par les institutions touristiques, D. Colomb montre la vie quotidienne, entre jeux et pauvreté, douceur de vivre et ségréation raciale. Des images humanistes à valeur de carnet de voyage spirituel.

Lire la suite

L’oeil sarcastique de Martin Parr

L’oeil sarcastique de Martin Parr

Martin Parr. Abstract painting with abstract shirt. DIFC Gulf Art Fair, Dubai, United Arab Emirates, 2007. Série Luxury. Impression numérique à jet d'encre pigmentaire (c) Martin Parr / Magnum Photos / Kamel MennourPlanète Parr – La collection de Martin Parr

Jusqu’au 27 septembre 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume – Concorde, 1 place de la Concorde 75008, 6€

Conçue en deux temps, l’exposition consacrée à Martin Parr au Jeu de Paume (Concorde) remet en place tout ego déplacé! L’artiste pose un regard sarcastique sur les « manies humaines » qu’il s’amuse à collectionner ou à photographier. Planète Parr présente les diverses collections de l’artiste – cartes postales, livres photographiques, objets divers, photographies d’artistes internationaux – et deux de ses séries photo personnelles. La célèbre Small World (commencée au milieu des années 1980), sur le tourisme de masse, présentée dans le jardin des Tuileries, et la dernière, Luxury (2004-2008), sur les milliardaires de ce monde. On rigole. Parfois jaune. Car, en toute honnêteté, qui oserait prétendre ne s’être jamais retrouvé dans une situation aussi ubuesque?

Lire la suite

Lee Miller et la « beauté convulsive » (A. Breton)

Lee Miller et la « beauté convulsive » (A. Breton)

Lee Miller, Sans titre (exploded hand), vers 1930 (c) Lee Miller Archives, England, 2008. All rights reserved. www.leemiller.co.ukL’art de Lee Miller

Jusqu’au 4 janvier 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume – Concorde, 1, place de la Concorde 75008, 6€

« La beauté convulsive sera érotique-voilée, explosante-fixe, magique-circonstancielle ou ne sera pas », écrit André Breton, dans L’Amour fou (1937). Un concept surréaliste qui s’applique à l’art de Lee Miller (1907-1977) autant qu’à sa personne. L’exposition que lui consacre le Jeu de Paume révèle les multiples talents du modèle fétiche de Vogue, devenu photographe sous l’apprentissage de Man Ray. Avant de s’émanciper des surréalistes pour développer son propre style, toujours empreint d’un voile érotique et énigmatique. Tel que Lee Miller sut le rester, même aux yeux de sa famille.

Lire la suite

« Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité »

« Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité »

Richard Avedon, Autoportrait. Provo, Utah, 20 août 1980 (c) 2008, The Richard Avedon FoundationRichard Avedon – Photographies – 1946-2004

Jusqu’au 28 septembre 2008

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume Concorde, 1, place de la Concorde 75008 Paris, 01 47 03 12 50, 7€

Un nom associé à la mode et aux célébrités. Richard Avedon, dont le Jeu de Paume organise la première grande rétrospective en France, réalise pourtant une oeuvre photographique qui a plus de profondeur que ces deux domaines glamour ne le laissent entendre. La guerre du Vietnam, les militants pour les droits civiques dans le Sud américain, les malades en hôpital psychiatrique, les classes sociales laborieuses du Grand Ouest…Sans oublier sa réflexion sur sa pratique de la photographie. Rencontre avec un portraitiste d’envergure.

Lire la suite

Première rétrospective européenne sur Steichen

Première rétrospective européenne sur Steichen

Edward STEICHEN (1879-1973), Gloria Swanson, New York, 1924. The Museum of Modern Art, New York. 42,1 x 34,2 cm (c) 1924, Condé Nast PublicationsSteichen – Une épopée photographique

Jusqu’au 30 décembre 2007

Jeu de Paume, 1 place de la Concorde 75008, 01 47 03 12 50, 6€

Le Jeu de Paume a l’honneur d’organiser la première rétrospective en Europe de l’oeuvre d’Edward Steichen (1879-1973). D’origine luxembourgeoise, ce photographe a fait carrière aux Etats-Unis mais c’est à Paris qu’il connaît ses premières heures de gloire.

Lire la suite