Lee Miller et la “beauté convulsive” (A. Breton)

Lee Miller et la “beauté convulsive” (A. Breton)

Lee Miller, Sans titre (exploded hand), vers 1930 (c) Lee Miller Archives, England, 2008. All rights reserved. www.leemiller.co.ukL’art de Lee Miller

Jusqu’au 4 janvier 2009

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume – Concorde, 1, place de la Concorde 75008, 6€

“La beauté convulsive sera érotique-voilée, explosante-fixe, magique-circonstancielle ou ne sera pas”, écrit André Breton, dans L’Amour fou (1937). Un concept surréaliste qui s’applique à l’art de Lee Miller (1907-1977) autant qu’à sa personne. L’exposition que lui consacre le Jeu de Paume révèle les multiples talents du modèle fétiche de Vogue, devenu photographe sous l’apprentissage de Man Ray. Avant de s’émanciper des surréalistes pour développer son propre style, toujours empreint d’un voile érotique et énigmatique. Tel que Lee Miller sut le rester, même aux yeux de sa famille.

Lire la suite

“Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité”

“Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité”

Richard Avedon, Autoportrait. Provo, Utah, 20 août 1980 (c) 2008, The Richard Avedon FoundationRichard Avedon – Photographies – 1946-2004

Jusqu’au 28 septembre 2008

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Jeu de Paume Concorde, 1, place de la Concorde 75008 Paris, 01 47 03 12 50, 7€

Un nom associé à la mode et aux célébrités. Richard Avedon, dont le Jeu de Paume organise la première grande rétrospective en France, réalise pourtant une oeuvre photographique qui a plus de profondeur que ces deux domaines glamour ne le laissent entendre. La guerre du Vietnam, les militants pour les droits civiques dans le Sud américain, les malades en hôpital psychiatrique, les classes sociales laborieuses du Grand Ouest…Sans oublier sa réflexion sur sa pratique de la photographie. Rencontre avec un portraitiste d’envergure.

Lire la suite

Première rétrospective européenne sur Steichen

Première rétrospective européenne sur Steichen

Edward STEICHEN (1879-1973), Gloria Swanson, New York, 1924. The Museum of Modern Art, New York. 42,1 x 34,2 cm (c) 1924, Condé Nast PublicationsSteichen – Une épopée photographique

Jusqu’au 30 décembre 2007

Jeu de Paume, 1 place de la Concorde 75008, 01 47 03 12 50, 6€

Le Jeu de Paume a l’honneur d’organiser la première rétrospective en Europe de l’oeuvre d’Edward Steichen (1879-1973). D’origine luxembourgeoise, ce photographe a fait carrière aux Etats-Unis mais c’est à Paris qu’il connaît ses premières heures de gloire.

Lire la suite