Pascale Montandon: l’art de la fugacité

Fin août 2006, Pascale Montandon - (c) Galerie Brun Léglise - ParisPascale Montandon, Paysages et Végétaux, 2006

Galerie Brun Léglise, 51 rue de Bourgogne 75007
10 octobre – 21 octobre 2006
Rens.: 01 53 59 94 00

La galerie Brun Léglise expose les dernières oeuvres de Pascale Montandon (35 ans), une jeune artiste eurasienne, qui travaille à la fois la matière picturale et scénographique. Paysages et végétaux 2006 – réalisés à partir d’encre et de collages sur papier ou bois – suggèrent l’éphémère, tout en laissant une trace inéluctable de ce qui disparaît.

“L’art a toujours été en moi”

Insecte, Pascale Montandon - (c) Galerie Brun Léglise - ParisTrès jeune, Pascale qui vit en région parisienne depuis son enfance, ressent ce besoin de s’exprimer autrement que par les mots. Elle étudie les arts plastiques avant de faire l’école René Dupéré – compositeur québécois, auteur en partie de la musique du spectacle marquant la rétrocession de Hong Kong à la Chine (1997).
Toujours à cheval entre la peinture et la musique, Pascale expose dès 1989 au Japon (musée Othami à Toyoma), puis en France avant de revenir vers la scène. En 2005, elle réalise les décors et les costumes du ballet de Carolyn Carlson Wash the flowers (Opéra de Lucerne).

“Il est pour moi tout à fait naturel de trouver une prolongation à mon travail de plasticienne dans celui de scénographe, et faire ainsi se rencontrer des expressions qui pour moi se rejoignent et se répondent”.

Le Passage, Pascale Montandon - (c) Galerie Brun Léglise - ParisDe fait, ses toiles en papier représentent des rectangles ou des formes concentriques traversées d’encre bleue ou noire, brillante ou mate. Tel un coup de vent s’engouffrant dans un silence spatial. Qui siffle et s’évapore au moment même où l’on croyait l’avoir perçu.

Publicité

Coquelicot dans le neige, Pascale Montandon - (c) Galerie Brun Léglise - Paris Dans une salle attenante, des coquelicots épurés sur fond blanc – symbolisant la neige – renforcent la sensation d’être en présence d’un art asiatique. De grand-mères vietnamiennes, Pascale ressent la force de cette culture, à la fois innée et transmise par ses parents. D’ailleurs, lorsque la jolie jeune femme se présente, elle ne dit pas qu’elle est “d’origine vietnamienne” mais qu’elle est “eurasienne” tellement ses racines asiatiques sont fortes en elle.

Les Vents, Pascale Montandon - (c) Galerie Brun Léglise - Paris
Une oeuvre remarquable, à mi chemin entre l’abstraction et l’architecture, entre la poésie et la musique. Une artiste, déjà côtée, à suivre de près.

Pour marque-pages : Permaliens.

7 réponses à Pascale Montandon: l’art de la fugacité

  1. calogero dit :

    CE QUE VOUS FAITES EST TRES BEAU PASCALE ,JE SUIS TRES HEUREUX DE VOUS AVOIR
    ACHETE UNE OEUVRE, JE VOUS SOUHAITE BEAUCOUP D INSPIRATION BEAUCOUP DE COURAGE ET J ESPERE POUVOIR ADMIRER VOTRE PROCHAIN TRAVAIL.
    pierrre calogero

  2. Sophie dit :

    Bonjour Pierre,

    Je ferai en sorte de transmettre vos encouragements à Pascale, je suis sûre que cela lui fera grand plaisir!

    Sophie

  3. Exposé à Toulouse, son travail a suscité un grand intérêt. Quant à moi, j’ai immédiatement ressenti chez elle beaucoup de force ; elle aime les défis. Sa sensibilité est très asiatique, le fil de la lame transparait sous la tendresse du voile.

  4. Ping :La rare liberté du geste d’Alexis Fraikin - Artscape: Art, Culture & Paris

  5. Un voisin dit :

    En plus d’être un grande artiste , cette jeune femme allie simplicité , gentillesse et
    humilité . Une très agréable voisine .

  6. adam dit :

    ben voila moi en fait je m’amusai a faire des taches d’encre sur une feuille et de la j’y creai des insectes et autres bestioles et pour le bac la prof m’a dit de trouver des artistes en rapport avec mon travail et c’est comme ca que je vous ai decouverte et franchement j’adore et merci de m’aider meme indirectement pour mon exam voili voilou salut

  7. mr et mme carlos dit :

    j’ai toujours cru au rencontre, et au destin.Quant j’ai eu la chance de rencontrer les parents de Pascale, puis aprés toute la famille, je me suis dit”il est normal que la petite dernière soit d’une sensibiltée extreme, avec un tel heritage,elle est une artiste avec toute l’humilité d’un peuple, et une fiérthée noble”. Je serais là pour la prochaine expo , comme d’habitude, car je sais que se sera encore un très beau voyage. Merci encore pour l’invitation.En attendant de vous voir, je vous embrasse très fort et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *