Nouveau lieu culturel

Ouverture de Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette

Exposition de Lutz Bacher jusqu’au 30 avril 2018

Entrée libre samedi 10 et dimanche 11 mars 2018

9 rue du Plâtre, Paris 4e

Publicité

Le lieu est sublime, rénové depuis trois ans, par Rem Koolhaas – son premier bâtiment à Paris intra muros. L’exposition en elle-même, de l’artiste américaine Lutz Bacher – dont le premier geste artistique a été d’adopter un pseudonyme masculin -, c’est une autre histoire…

Le bâtiment appartenait initialement au créateur du BHV, Xavier Ruel (1822-1900). Il servait d’entrepôt pour son magasin avoisinant. Puis il a été vendu en plusieurs segments. Le Groupe Lafayette le rachète en 2010 et fait transformer ses 2.200 mètres carrés en espace d’exposition, composé de plateformes mobiles qui permettent de faire évoluer le lieu en fonction des événements présentés.

L’ouverture au public, le week-end du 10 et 11 mars, offre l’opportunité de visiter les salles d’expositions mais aussi le sous-sol où se trouvent d’intrigantes machines qui permettent aux artistes de réaliser ou de commander au chef d’atelier leurs projets.

 

L’exposition en elle-même est particulièrement minimaliste. Au rez-de-chaussée, on entend un roulement de tonnerre ou de tsunami puisque l’installation s’intitule “The silence of the sea” – une référence au Silence de la Mer de Vercors. Au premier étage, on comprend que celui-ci coïncide à la vidéo-projection de bunkers abandonnés qui se poursuit au deuxième étage. Au 3e étage, sous la verrière, on entend de nouveau que le son, sans image, et on marche sur une multitude de paillettes, qui se répandent ensuite sur les marches – qui deviennent glissantes ! – lorsqu’on redescend…

Le commentaire du commissaire qui en est donné est : “L’artiste ne présente pas une exposition au sens traditionnel du terme, mais plutôt un geste architectural, composé de plusieurs références, qui impose une première expérience, puissante, à l’édifice de Rem Koolhaas/OMA [le nom de l’agence de l’architecte]”…

Clairement, cette expérience ne m’a pas du tout impressionnée ! Mais la visite du bâtiment vaut le détour, jouant des effets de matériaux et optimisant la lumière naturelle. D’autant que j’ai eu le plaisir de découvrir qu’un de mes cafés favoris avait ouvert au sein de la Fondation !

Publicité

 

 

 

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *