La première girafe en France

Zarafa, la véritable histoire

Jusqu’au 30 avril 2012 – Prolongation jusqu’au 18 juin 2012

[amazon_link id=”2914659873″ target=”_blank” container=”” container_class=”” ]ACHETER LE CATALOGUE DE L’EXPOSITION[/amazon_link]

Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes, Paris 5e

 

Petite exposition (2 salles) idéale pour emmener vos enfants pendant les vacances de février, “Zarafa, la véritable histoire”, a été pendant près de vingt ans la star du Jardin des Plantes….

Zarafa, capturée au Soudan, a été offerte par le Pacha d’Egypte Méhémet Ali au roi de France Charles X en 1826 pour rentrer dans ses bonnes grâces. En effet, l’Egypte venait d’aider les Ottomans à massacrer les Grecs de Chios alors que la France soutient la Grèce dans sa lutte contre l’indépendance. Une girafe vivante, rien de mieux comme cadeau diplomatique!

Mais ne croyez pas que la dame au long cou a sauvagement été transportée jusqu’à Marseille! Zarafa est accompagnée de deux antilopes pour lui tenir compagnie ainsi que de trois vaches pour lui fournir son lait quotidien, de trois Soudanais (pour lui parler dans sa langue natale?) et d’un vacher d’écurie pour s’occuper d’elle. Le pont est découpé et entouré de paille pour qu’elle puisse passer sa tête et admirer la vue. Apparemment, seule l’une des vaches a souffert du mal de mer!

Zarafa débarque ainsi à Marseille le 23 octobre 1826. Elle se repose un mois avant de remonter la France avec des escales où elle est systématiquement acclamée (Aix, Avignon, Lyon…). Elle est accompagnée, entre autres, par Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, professeur de  zoologie du Muséum et ancien de la campagne d’Egypte.

Après 880  km à pattes, elle arrive le 30  juin 1827 à Paris. C’est le triomphe : installée dans la Rotonde de la  Ménagerie, elle reçoit 600.000 admirateurs durant le seul été 1827. Sa célébrité est  telle qu’elle inspire poèmes, vêtements, jouets, vaisselle, nommés “à la girafe” – une véritable “girafomania”.

Grâce aux recettes, le Museum fait construire de nouveaux bâtiments. Progressivement, son succès s’étiolera. Zarafa aura passé au final 18 ans à la Ménagerie, jusqu’à sa mort le 12 janvier 1845.

Publicité

L’exposition comprend de très belles oeuvres, lithographies, dessins et huiles. La présentation de l’histoire, sous forme de bulles concises, est aussi agréable pour les enfants que pour les adultes. Le cabinet d’histoire naturelle du Jardin des Plantes est un petit havre de paix, où il fait bon déambuler en se cultivant l’esprit, avant de ressortir au grand air!

 

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *