“Patrimoine culturel, Patrimoine naturel”

(c) Artscape, Paris, 2014#JEP 2014 – L’Hôtel de Ville

Samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014

Hôtel de Ville, 3 rue de Lobau, Paris IV

A l’occasion des 31e Journées Européennes du Patrimoine, ne manquez pas l’ouverture exceptionnelle de l’Hôtel de Ville. Autant vous prévenir : 12.000 à 15.000 personnes sont attendues, soit 3h d’attente.. Deux groupes de musiciens seront là pour vous divertir (jazz / musique gitane, musette et chanson française). Pour les moins courageux, profitez-vous d’une visite par proxi !

Publicité

Pour suivre le thème de “Patrimoine culturel, patrimoine naturel” des JEP 2014, l’Hôtel de Ville expose deux grands rhinocéros végétalisés de François-Xavier Lalanne (1927-2008) dans la cour de la Maire.

Dans la cour nord, les serruriers de la Ville de Paris ont conçu deux sculptures, inspirées de Nicolas de l’Armessin (graveur du XVIIe siècle) qui ont été végétalisées par les jardiniers municipaux.

Des ateliers pour enfants auront pour thème la création de fleurs en papier, du maquillage nature, mais aussi comment monter et démonter une horloge.

La visite à proprement parlée comprend :

– un topo sur l’histoire* de la “Maison” comme l’appellent l’ensemble des agents qui veillent à son bon fonctionnement ;

L'escalier d'Honneur (c) Artscape, Paris, 2014– la montée de l’escalier d’Honneur qui donne sur une oeuvre de Puvis de Chavanne ;

– le salon des réception dominé par une toile de Jean Paul Laurens sur le thème de la liberté, représentant le premier maire de Paris, Jean-Sylvain Bailly, offrant une cocarde à Louis XVI. Sous celle-ci se trouve une vitrine comprenant l’acte signé des personnalités politiques qui ont été reçues à l’Hôtel de Ville ;

Le salon des Arcades (c) Artscape, Paris, 2014– le salon des arcades qui fait honneur aux sciences, aux arts, à la Littérature ;

(c) Artscape, Paris, 2014– une galerie latérale menant au bureau de la Maire et dont la vue donne sur un escalier à vis à l’image du château de Blois ;

– le salon dit de “la salle à manger” car toutes les oeuvres évoquent la nourriture (moisson, vendanges, chasse, pêche, etc.) ;

La salle des Fêtes (c) Artscape, Paris, 2014– la salle des Fêtes, conçue pour surpasser la galerie des glaces de Versailles (50m de long, 12m de large, 13m de haut) et prouver la supériorité de la République sur la monarchie. Y sont reçus les chefs d’Etat français – une seule visite autorisée par personne : en cas de ré-élection, vous êtes persona non grata !

Publicité

– le bunker ;

La Bibliothèque (c) Artscape, Paris, 2014– la bibliothèque.

Vue sur le campanile (c) Artscape, Paris, 2014Le campanile ne sera pas ouvert au public pour des raisons de sécurité mais vous ne manquez rien : la vue à 360° sur Paris, masquée par des grillages, n’est pas aussi époustouflante que celle de la Tour saint Jacques !

* Pour faire bref… Le bâtiment actuel de l’Hôtel de Ville s’élève sur la place de la Grève sur laquelle a été construite la “Maison aux piliers”, acquise en 1357 par le prévôt des marchands Etienne Marcel, pour servir de siège à la municipalité parisienne. En 1533, la Maison est transformée en hôtel de ville selon les plans des architectes Dominique de Cortone, dit le Boccador, et Pierre de Chambiges. Les guerres de religion retardent cet édifice de la Renaissance, qui n’est achevé qu’en 1628, sous le règne de Louis XIII. En 1837, Rambuteau, préfet de la Seine, fait agrandir le bâtiment aux architectes Godde et Lesueur. Haussmann, préfet du Second Empire, poursuit les travaux en 1865. Il est décoré par Ingres et Delacroix mais aucun des peintres Impressionnistes n’y figure. L’Hôtel de Ville est incendié durant la Commune (1871).  Il est reconstruit par Théodore Ballu et Edouard Deperthes (1882).

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *