Une galerie scientifique pour les enfants

La Galerie des Enfants

Muséum nationale d’Histoire naturelle, Jardin des Plantes, Paris V

Pour comprendre l’influence de l’Homme sur son environnement, la Galerie des Enfants du MNHN s’adresse aux jeunes générations – la cible visée est les 6-12 ans, accompagnés de leurs parents – pour mieux préparer l’avenir.

Thème majeur de l’actualité mondiale mais aussi de la vie quotidienne de chacun, la biodiversité est abordée à travers quatre espaces emblématiques. Après la ville, la rivière et la forêt tropicale, l’avenir de la planète invite chacun à réfléchir à sa propre interaction avec l’environnement.

“Il nous a paru important de faire comprendre en profondeur les interrelations entre les espèces. La biodiversité est comparable à un tissu planétaire que l’espèce humaine fragilise en le déchirant. Mais si l’Homme est vis-à-vis de la nature dans un état d’interdépendance, cela signifie aussi qu’il est capable de modifier le cours des choses. À condition de se sentir non pas culpabilisé, mais concerné, se savoir ainsi relié à l’ensemble de la biosphère, à la diversité du vivant, peut être très stimulant. La dynamique actuelle est réversible et nous pouvons tous faire quelque chose.  La Galerie des Enfants incite ses visiteurs non seulement à considérer l’ensemble des questions écologiques mais aussi à agir. En touchant les enfants et les familles, nous réalisons un  travail pédagogique de fond, susceptible de changer durablement les comportements des citoyens. À l’égard des enjeux planétaires, cette démarche est fondamentale”, développe Robert Barbault, Directeur du département Ecologie et Gestion de la Biodiversité du Muséum.

La Galerie des Enfants offre ainsi une scénographie active, qui sollicite leur curiosité et leur intelligence. Des dispositifs tactiles et visuels (écrans, surfaces de manipulation) accompagnent près de 400 sculptures d’animaux “à toucher” et spécimens naturalisés.

Mais… quelle différence avec la Grande Galerie de l’évolution? Bertrand-Pierre Galey, Directeur général du Muséum, répond : la “Grande Galerie de l’évolution qui, en mettant en scène avec majesté des spécimens sans souci de reproduire des situations de nature, prend avec audace le contre-pied des dioramas, ces tableaux d’animaux dans leur milieu. Le but étant de créer avant tout une émotion esthétique, vecteur d’un message scientifique et pédagogique. Tout autre est la démarche adoptée pour la Galerie des Enfants : il s’agit de recréer, avec les moyens d’une scénographie moderne et des spécimens, des milieux naturels dans lesquels les visiteurs sont placés en immersion.”

Les jeunes visiteurs peuvent aussi approfondir leurs découvertes par la lecture de textes courts reproduits sur des supports grand format. Des médiateurs et les parents sont là pour les accompagner dans leur découverte.

J’ai trouvé cette Galerie particulièrement attrayante, qui donne vraiment envie de toucher aux supports et de participer aux activités proposées. Vivante et lumineuse, elle contraste avec l’atmosphère sombre et quelque peu lugubre à mon goût (les animaux empaillés ne sont pas ma tasse de thé!) de la Grande Galerie.

J’ai terminé cette visite par la découverte des quatre grandes serres, récemment restaurées. Elles invitent le visiteur à un voyage au coeur de la biodiversité végétale. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Publicité

Bonne visite!

 

 

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *