Miroir des grands

Veste de fête de petit garçon (kediyun). Inde, Gujarat, Rann du Kutch, district de Banni, XXe s. Musée Guimet, legs verbal de Krishna Riboud, 2003 (c) Thierry Ollivier / RMNCostumes d’enfants / Hommage à Krishna Riboud

Jusqu’au 24 janvier 2010

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Musée Guimet, 6 place d’Iéna 75116
L’Asie à travers les costumes d’enfants. Voici une propositon ingénieuse mise en scène par l’un de mes musées préférés, le musée Guimet. Krishna Riboud, belle-soeur du célèbre photographe Marc Riboud, a légué au musée une collection exceptionnelle de costumes d’enfants asiatiques. Une belle façon de donner à voir les usages et coutumes de civilisations à la fois si lointaines et captivantes.

Portrait de groupe d'enfants japonais. Anonyme. Japon, 1ere moitié de l'ère Meiji (1868-912). Agrandissement d'après une épreuve à l'albumine sur papier (c) Musée Guimet, archives photographiquesLes pièces textiles proviennent d’Inde, de Chine, de Corée et du Japon. Elles ont été patiemment rassemblées par Krishna Riboud, chercheur et collectionneur passionnée, disparue il y a une dizaine d’années. Son beau-frère, Marc Riboud, lui rend hommage au début de l’exposition avec une sélection de photographies inédites “Au Jardin de Khrisna Riboud”.

Jupe plissée de fillette. Chine, Guizhou, minorité Miao, fin XIXe s. Musée Guimet, legs verbal de Krishna Riboud, 2003 (c) Thierry Ollivier / RMNL’exposition offre un riche panorama des vêtements portés lors de cérémonies d’apparat, de célébrations religieuses ou tout simplement au quotidien par les petits hommes d’Asie. Au-delà de leur fonction vestimentaire, les textiles revêtent une dimension symbolique. Ils sont le reflet des espoirs des parents qui projettent sur leur descendance leurs rêves d’ascendance sociale.

Veste de lune pour jeune fille. Chine du Sud-Ouest, minorité Dong, XIXe s. Musée Guimet, legs verbal de Krishna Riboud, 2003 (c) Thierry Ollivier / RMNCette découverte des civilisations asiatiques par l’angle des costumes permet ainsi de découvrir, au-delà des nombreuses techniques textiles merveilleusement maîtrisées par divers peuples d’Asie, quelles sont les formes d’affection, de soins, de voeux, qui entourent, du XVIIIe au XXe siècle, ces enfants.

Publicité

Jeong Mee Yoon. The Pink and Blue Project (2005 - en cours). The Pink Project, 2005. Yerim and her Pink Things. Impression jet d'encre. Collection de l'artiste / Galerie Paris-Beijing (c)) DRL’exposition se clôt sur des oeuvres de Miyake, des photographies de Jeong Mee Yong et des installations de Surekha, qui font le pont entre ces coutumes ancestrales et le regard d’artistes contemporains.

Autour de l’exposition: programme de conférences pour les adultes et pour le jeune public (7-12 ans), un livret jeu gratuit permet de découvrir les “vestes-soleils”, “bonnets-tigres” et “chaussons-chats”…Personne n’est en reste!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *