De l’Underground à la Genèse

Robert Crumb

Jusqu’au 19 août 2012

[amazon_link id=”2360810243″ target=”_blank” container=”” container_class=”” ]ACHETER LA BD DE L’AUTEUR[/amazon_link]

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 avenue du Président Wilson 75116

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris organise une grande rétrospective – la première en France – en l’honneur du grand dessinateur contemporain Robert Crumb (né en 1943 à Philadelphie). Pionnier de la bande dessinée Underground, l’auteur représente une figure mythique de la contre-culture américaine. Ses récits satiriques ridiculisent les carcans moraux et portent un regard acéré sur la société, ses noirceurs et ses absurdités. Décapant.

Le parcours de l’exposition présente les grandes étapes de l’œuvre de Crumb: sa période underground des années 1960, sa vision de l’Amérique, le rôle de son introspection dans son travail, son impressionnante mise en images de la Genèse et ses dernières œuvres réalisées en France, où il vit depuis une vingtaine d’années. Sont rassemblés plus de 700 dessins conçus depuis 1960, des carnets de croquis consultables sur tablettes numériques, 200 revues Underground et le documentaire Crumb de Terry Zwigoff (1994).

Robert Crumb explore différentes thématiques dans ses dessins : la famille, le sexe, la musique, les hippies, l’argent. Mais sa plus grande source d’inspiration reste lui-même! Il n’hésite pas à se mettre à nu en relatant ses obsessions, ses relations avec les femmes et sa conception de la vie. Un regard sans concession qu’il traduit pourtant avec humour (spécial, certes…).

“Il faut que je continue à dessiner pour garder mon équilibre. Si je ne dessine pas, au bout d’un moment je me sens partir à la dérive. Tant que je dessine, la vie a un sens en quelque sorte. Ma vie s’est construite autour du dessin.”

Robert Crumb commence à dessiner régulièrement dès l’âge de sept ans. Il crée Fritz the Cat en 1959 et Mr. Natural en 1967.
Un an plus tard, en pleine explosion hippie à San Francisco, il connaît son premier succès en réalisant entièrement le premier numéro de la revue Zap.

Passionné par la musique des années 1920 et 1930, il dessine de nombreux portraits de musiciens et des pochettes de disques.
A partir des années 1980, il dirige la revue Weirdo et illustre des écrits de Bukowski ou Sartre.
Dans les années 1990, il réalise une biographie de Kafka en collaboration avec David Zane Mairowitz et deux recueils de dessins Art & Beauty.
En 2009, après quatre ans de travail, il publie  une Genèse illustrée.
Sorti en 2011, l’album Parle-moi d’Amour, résultat d’une collaboration depuis 1972 avec sa femme – et muse – Aline. Une oeuvre qui s’apparente à un journal intime illustré.

Publicité

La plupart de ses ouvrages sont édités en français par Cornélius et Denoël Graphic et en anglais chez Fantagraphics Books et W. W. Norton.

Il est toujours ambigu de se voir rendre hommage par une institution prisée lorsque l’on se réclame de la contre-culture. De quoi donner une nouvelle idée d’introspection à Robert Crumb sur la portée de son aura. Et la valeur à lui attribuer. A suivre dans une prochaine de ses BD…

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *