Visions des Lumières

Vue de l'exposition Lumières: Carte Blanche à Christian Lacroix Musée Cognacq-Jay © Olivier Amsellem - Paris MuséesCarte blanche à Christian Lacroix

Jusqu’au 19 avril 2015

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Catalogue de l’exposition : 

Publicité

Musée Cognac-Jay, 8 rue Elzévir, Paris III

Le musée Cognac-Jay a rouvert ses portes après quelques mois de travaux avec une exposition inaugurale organisée par Christian Lacroix. L’artiste commissaire renouvelle le fil rouge de la visite autour du thème de l’esprit des Lumières.

La collaboration entre C. Lacroix et le musée a consisté à repenser la scénographie tout en évoquant le goût des années 1900 pour le siècle des Lumières.

De fait, « depuis le déménagement du musée en 1990 [du boulevard des Capucines au Marais], la scénographie des oeuvres n’avait pas été revue alors même que l’accrochage thématique de ces dernières avait évolué au cours du temps », explique Rose-Marie Mousseaux, directrice du musée.

Kris Knight Slightly Off 2014 Oil on canvas, 61 x 46 cm Collection LG. Courtesy Galerie Alain GutharcLes thématiques abordées témoignent des choix d’acquisition d’Ernest Cognac (1839-1928) et de son épouse Marie-Louise Jay, créateurs de la Samaritaine. Leurs choix reflètent les courants majeurs artistiques du XVIIIe siècle.

Drawing by Christian Lacroix © Monsieur Christian LacroixLe nouveau parcours fait cohabiter les oeuvres des collections permanentes et celles des artistes invités, dont Tim Walker, Grégoire Alexandre, Olivier Roller et bien sûr des textiles et dessins de Christian Lacroix himself.

Publicité

Vue de l'exposition Lumières: Carte Blanche à Christian Lacroix Musée Cognacq-Jay © Olivier Amsellem - Paris MuséesA la question de savoir quel regard porte le commissaire sur les Lumières, il répond « […] au-delà du respect admiratif que je peux éprouver pour ces ‘Lumières’ je ne suis pas insensible à toute l’écume rococo qu’elles ont pu susciter, inspirer, à la seconde moitié du XIXe et au-delà, ce style ‘marquise’, ‘bergère’, un peu ‘leste’, bourgeois au fond, limite kitch. Et c’est souvent par ce biais là que les artistes contemporains reviennent vers le XVIIIe ».

Vue de l'exposition Lumières: Carte Blanche à Christian Lacroix Musée Cognacq-Jay © Olivier Amsellem - Paris MuséesDu sol au plafond, les oeuvres contemporaines se glissent avec une certaine réussite parmi les éléments du passé. J’ai eu l’impression de suivre un jeu de piste où il fallait dénicher les intrus ! C’est ludique tout en donnant à réfléchir sur l’héritage des Lumières, notamment en ce qui concerne la lutte contre l’obscurantisme, la tolérance, la soif de connaissances dans un monde où l’on voudrait que l’on soit surtout des consommateurs farcis de sottises !

A noter : Pour préparer la visite, le musée sort sa première application mobile, téléchargeable gratuitement sur l’Apple Store et le Play Store.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *