Deuxième jour au Pays de Galles

Swansea, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008SWANSEA

Nous quittons Gelynis Farm et longeons le Taff Trail (cycle network n°8) qui zigzague le long de la rivière Taff, où les saumons tentent de sauter le barrage. Après une quinzaine de minutes de marche, nous arrivons sur la plateforme de la station de Radyr où nous prenons un train pour le centre ville de Cardiff. Point de passage obligé pour rejoindre Swansea. Temps de parcours : une petite heure – l’avantage (à condition d’avoir le cœur bien accroché) des bus gallois étant qu’ils roulent presque aussi vite que le train…


Les ruines du château de Swansea, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008 Le centre ville de Swansea ne présente guère d’intérêt. Comme de nombreuses villes britanniques, les centres commerciaux occupent l’essentiel de l’espace et vous trouvez invariablement un Starbuck’s (hum, la vague gagne Paris…), un Marks & Spencer’s (là, je ne crache pas dessus car c’était un centre vital de ravitaillement alimentaire), un Debenham’s (galeries Lafayettes locales, en moins cher), etc.
Les ruines du château de Swansea, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008Seules quelques ruines de château peuvent être qualifiées de “culturelles” et ont mérité un clic d’appareil photo !

La marina de Swansea, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008 La Marina s’avère plus pittoresque avec ses bateaux, galeries d’art, le National Waterfront Museum qui retrace l’histoire industrielle de la région et surtout le Dylan Thomas Centre. Dylan Marlais Thomas (1914-1953) est considéré comme l’un des plus brillants poètes de son temps. Le centre propose une exposition permanente sur la vie et l’œuvre de cet auteur du XXe siècle, tristement célèbre pour sa consommation d’alcool et plus heureusement pour ses poèmes passionnés. Il a profité de l’essor de la radio au début des années 1930 qui a permis la diffusion de ses œuvres, notamment le poème A Child’s Christmas in Wales, The Outing et la pièce de théâtre Under Milk Wood.

La Promenade entre Swansea et The Mumbles, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008Après un rapide lunch au bord de l’eau, nous avons longé la promenade qui relie Swansea à The Mumbles, où nous devions dormir. L’idéal aurait été de pouvoir faire la distance en vélo car 5 miles à pied en tirant une valise, ça use, ça use ! Nous avons fait un break à mi-parcours à Singleton Park, qui présente des spécimens floraux de tous les coins du monde (serre du désert, des tropiques pour les amateurs d’orchidées et européenne avec ses bégonias, olives, etc.).

Au fond de la baie, The Mumbles, Pays de Galles, Royaume-Uni (c) Artscape, 2008Enfin le n°388 – je crois que je me souviendrai longtemps de ce chiffre ! – de Mumbles Road est apparu et nous avons pu déposer les bagages au B&B Tides Reach Guest House. Une vraie maison britannique avec son parterre de fleurs à l’entrée et à l’intérieur du papier peint fleuri à n’en plus finir ! Bizarrement, j’avais eu le pressentiment que nous allions avoir une déconvenue. Après ces deux longues heures – que dis-je, c’est trois heures de marche -, j’avais imaginé le pire : que le B&B serait complet. Bingo ! Heureusement, une chambre nous avait été gardée de justesse, comme nous l’explique l’hôtesse qui ne voulait pas nous “jeter dehors à notre arrivée”. De toute manière, à l’allongement de ma tête, elle a bien vu qu’il n’était pas question que nous subissions les conséquences de son imbroglio dans les réservations !

Publicité

Hormis ce couac de logistique, nous n’avons pas regretté d’avoir poussé le voyage jusqu’aux renommées Mumbles…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *