Exil fiscal, Corse, people… vus par Pétillon

Rencontres improbables
De René Pétillon
Ed. Dargaud, 64p., 14,99€

Achetez cette BD : 

Dernier album de René Pétillon (1945-2018), vénéré dessinateur du Canard Enchaîné, Rencontres improbables réunit tous ceux qu’il aimait croquer : exilés fiscaux, barons du CAC 40, Corses, milliardaires russes, extrémistes de tout bord, la “grande famille” du cinéma…

Publicité

De Jacques Séguéla et sa Rolex à Dany Boon jouant au golf à L.A. en passant par le détective le plus nul de la B.D. imaginé par Pétillon, Jack Palmer, reconverti en touriste, appareil photo en bandoulière et air ahuri, on s’amuse de son humour jamais grinçant mais toujours pertinent pour relever les hérésies de notre société.

En prime, l’album contient quelques planches où l’auteur imagine des cinéastes re-interprétant des personnages : les Schtroumpfs par Eric Rohmer, Corto Maltese par Robert Guédiguian, Loane Sloane par Woody Allen, et toute la douceur de son humour dans une scène imaginée selon Jacques Tati où un homme d’un certain âge, canotier sur la tête et pipe à la bouche, soulève une souris d’ordinateur de la pointe de sa cane, d’un air très intrigué !

Publicité

Touchante également l’ultime planche de l’album dans laquelle le dessinateur rend un hommage tardif à Reiser, qu’il admire tôt alors que les autres pensent que “c’est mal dessiné”, cherchant à retrouver le trait simple et évident de son idole, mais n’ayant jamais eu le courage de lui dire son admiration, en dehors d’un simple “salut”, lorsqu’il le croisait.

Un album mémoire à dévorer !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *