Quand astronomie rime avec gastronomie

Astronome Gastronome, Palais de la Découverte, Paris, 2009 (c) Geneviève AnhouryAstronome Gastronome – Au croisement de l’art et de la science

Jusqu’au 10 janvier 2010

Palais de la Découverte, Avenue Franklin Roosevelt 75008, 7€

“La beauté sera comestible ou ne sera pas”, affirmait Dali. L’exposition “Astronome Gastronome”, présentée au Palais de la Découverte, en est l’application au sens littéral. Geneviève Anhoury s’amuse à photographier en gros plan de la nourriture. Résultat: des images qui s’apparentent aux phénomènes cosmiques! Cette analogie entre l’Univers et les matières culinaires inspirent le grand chef Pierre Gagnaire et le chimiste Hervé This qui “gastronomisent” l’exposition par leurs commentaires en voix off. Humour, art et science font un soufflé remarquable!

Astronome Gastronome, Palais de la Découverte, Paris, 2009 (c) Geneviève AnhouryAu commencement était une racine de Ginseng qui se pose la question de l’oeuf et de la poule… Ainsi débute l’exposition et le court-métrage (env. 13 mn + 4 mn de making off) imaginé par Geneviève Anhoury, Qui a mangé la soupe cosmique?, qui retrace la création de l’univers à travers – uniquement – des réalisations culinaires.

Cette jeune artiste (étude d’art à Londres et de cinéma à Paris) m’explique qu’elle a pris des macro-photos de nourriture pour convaincre les producteurs du film (dont Arte) de la force de son sujet. Images qui sont aujourd’hui exposées aux côtés de son court-métrage, ainsi que quelques-unes de ses réalisations culinaires. En particulier, l’impressionnante “crêpe interstellaire”, produite à partir d’une crêpe (pancake très fin, pour être plus précise) carbonisée et rétro-éclairée.

De son côté, l’astrophysicien, Sébastien Charnoz (co-auteur de la découverte de deux nouvelles lunes de Saturne: Méthone et Pallène), commente les photographies en donnant les clés de lecture de la représentation des phénomènes cosmiques, obtenus par la photographe.
La légende de l’image comprend aussi les recettes de Geneviève, comme celle pour obtenir un trou noir à partir d’un jaune d’oeuf ou la surface de la lune grâce à du pain moisi.

Astronome Gastronome, Palais de la Découverte, Paris, 2009 (c) Geneviève AnhouryAucune retouche photographique n’a été faite. “Le seul ‘trucage’ est la superposition de plusieurs images dans Photoshop”, précise l’artiste. Nécessaire, par exemple, pour obtenir une pouponnière d’étoiles. Recette: Préparer du Jelly (dessert gélatineux anglais) au citron. Le placer au réfrigérateur dans un saladier transparent jusqu’à ce qu’il prenne. Eclairer le Jelly par en dessous avec deux torches, l’une dont la lumière tend vers le bleu et l’autre vers le jaune. Injecter de la crème liquide dans la gelée. Coller l’image de la gelée sur l’image d’une crêpe cosmique (pancake carbonisé).

Publicité

Astronome Gastronome, Palais de la Découverte, Paris, 2009 (c) Geneviève AnhouryAutres recettes si vous souhaitez transformer votre cuisine en laboratoire d’astrophysique! Dans un saladier transparent, préparez du Jelly, coloré en bleu, ajoutez de la crème liquide blanche et une autre colorée en rouge, rétro-éclairé et regardez par en dessous l’image qui se forme d’un cryo-volcanisme (volcanisme froid comme sur Titan, le plus grand satellite de Saturne).
Avec ce même jelly bleu et de la crème liquide blanche injectée au moyen d’une seringue, rétro-éclairez et vous pourrez observer une calotte polaire.

Astronome Gastronome, Palais de la Découverte, Paris, 2009 (c) Geneviève AnhouryLa rencontre de l’esprit artistique de G. Anhoury et des observations scientifiques de S. Charnoz nous fait prendre conscience que les fondements de l’univers se cachent dans notre cuisine! Une exposition qui mêle esthétisme et science. De quoi en surprendre plus d’un, moi la première!

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Quand astronomie rime avec gastronomie

  1. Ping :Programmation de Noël - noel 2009

  2. Placide dit :

    On peut dire d’une dynastie d’astronomes qu’ils pratiquent le cosmique de répétition

    L’astronomie est à la gastronomie ce que le solstice d’été est aux saucisses de Strasbourg

    Année-lumière : Distance considérable, particulièrement quand elle est bissextile!

    Magnétisme : Caractéristique de certains objets métalliques très sentimentaux, comme les aimants, qui sont franchement touchants, avec leur façon de se tenir par les pôles

    … de l’humoriste Marc Escayrol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *