Nouvel accrochage au Centre Pompidou

Mircea Cantor, Tasca che punge, 2007 Pantalon Armani, orties, terre, corde, pinces à linge en bois Don de la Société des Amis du Musée national d’art moderne, PAC 2009 Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat © Mircea CantorUne histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, niveau 4, Paris IV

Publicité

Le Musée national d’art moderne dévoile ses dernières acquisitions et présente un nouvel accrochage d’art contemporain, s’étendant des années 1980 à nos jours. 400 oeuvres, 200 artistes/architectes/designers sont à découvrir.

Samuel Fosso, La femme américaine libérée des années 70, 1997 De la série Tati Epreuve chromogène, 101 x 101 cm Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat © Fosso Samuel, courtesy JM Patras/ParisDate clé de ce nouvel accrochage : 1989 – chute du mur de Berlin et événements de la place Tiananmen. L’Occident tourne son regard vers l’Orient. Des artistes émergent aux quatre coins du monde en même temps que se multiplient les biennales d’art contemporain.

Puisqu’il faut faire des choix, le Centre Pompidou porte une attention particulière à l’Europe de l’Est, la Chine, le Liban, le Moyen-Orient, l’Inde, l’Afrique et l’Amérique Latine.

Thomas Hirschhorn, Outgrowth, 2005 Installation murale : 131 globes terrestres posés sur 7 étagères fixées au mur, avec coupures de presse, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian © Adagp, ParisL’angle choisit est celui de l’artiste. Comment se positionne-t-il par rapport aux événements qui bouleversent notre monde, tant sur le plan historique, qu’économique (mondialisation), sociologique (augmentation des inégalités) et technologique (ère du numérique et boom du son qui devient un matériau à part entière des installations).

ndrew Kudless, Chrysalys III, 2012 Feuilles de bois de placage (cerisier et peuplier), 190 x 90 x 90 cm Logiciels : Grasshopper, Kangaroo, Python, Lunchbox, Rhinoscript Collection Prospective industrielle, Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian © Andrew KudlessL’artiste se révèle ainsi historien, archiviste, “Sonic boomer”, producteur, documentariste, auteur de fictions, narrateur, avant-gardiste écologique.

Publicité

Etienne Chambaud, Les coloristes coloriés I, 2009 Sérigraphie et acrylique sur toile, 110 x 150 x 2 cm Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian © Etienne ChambaudPeintures, sculptures, installations, vidéos, films, dessins, photographies, objets de design : le parcours est riche et diversifié. Les cartels apportent un éclairage sur les oeuvres qui ne se comprennent pas d’emblée, en particulier lorsqu’il s’agit de cultures étrangères.

Francis Picabia, Projet de couverture pour Littérature. Centre Pompidou, Musée national d'art moderne. Paris A voir également au même étage : “Man Ray, Picabia et la revue Littérature (1922-1924)” ainsi que la reprise de l’exposition “Les Magiciens de la Terre” (les oeuvres sont reconstituées uniquement par photographies, ce qui va faire grincer des dents certains …) jusqu’au 8 septembre 2014.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *