Rencontre sous les tentes sahariennes

(c) Jean-Philippe CharbonnierDesert Camp

Jusqu’au 31 mai 2009

Musée du Montparnasse, 21, avenue du Maine 75015, 5€

Comme souvent, le musée du Montparnasse nous surprend par la qualité de ses petites expositions d’actualité. Dans le cadre du Festival International de la Diversité Culturelle (11-22 mai 2009), organisé par l’UNESCO, s’y tient l’exposition “Desert Camp, Rencontres sous les tentes sahariennes” sur la thématique de l’habitat nomade. Une série de photographies et d’objets sont présentés pour témoigner auprès d’un public sédentaire de la vie de ces peuples du désert. Partez à la rencontre des Touaregs, Peuls, Toubous, Maures (Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Algérie), menacés dans leurs coutumes par la mondialisation.

L’exposition s’ouvre sur la présentation de quelques objets touaregs, ustensiles du quotidien – louche, entonnoir – et emblématiques. Tel ces piquets que l’on plante dans le sable, décorés de symboles triangulaires ou semi-circulaires, à dimension totémique.

Non loin, une installation de l’anthropologue Nadia Belalimat, de la musicienne Nadia Nid el Mourid et du cinéaste Arnaud Contreras offre en musique la traduction de textes poétiques qui accompagnent les nomades sur la route saharienne.

(c) Jean-Marc DurouSur les murs du fond, les photos sensuelles du désert de Jean-Marc Durou finissent de planter le décor.

Publicité

(c) Gilles PerrinA l’étage, de magnifiques photographies étalent la beauté de ces hommes et femmes, aux yeux parfois d’un bleu surréel, aux traits marqués par le vent et le soleil mais d’une force et d’une expressivité incroyable. Raymond Depardon, Jean-Philippe Charbonnier, Jean-Marc Durou, Gilles Perrin, Yvan Gherman et Sylvie Grolleau rendent compte en images de leur intimité avec les peuples du désert. Et jean-marc-durou.jpgnous invitent à rencontrer ces silhouettes, toujours en mouvement, attachées à leurs traditions, même si les téléphones portables et autres objets modernes font désormais partie de leur existence.

Parallèlement à cette exposition figure le projet itinérant “Nouveaux Habitats Nomades” (2009-2013). Pour promouvoir les cultures nomades, leur diversité, leur savoir-faire en terme de construction (tentes bédouines, touarègues, tipi, yourtes…). Un concours est lancé auprès d’étudiants en architecture pour la conception d’un foyer destiné à une famille nomade comprenant six à huit personnes. 80% des matériaux doivent être naturels et renouvelables. Les contraintes portent également sur la gestion de la température extérieure, la ventilation naturelle, le mode de cuisson et de déplacement. Les résultats seront présentés dans un campement itinérant , dans des lieux parisiens emblématiques (Invalides, quais de Seine, place de l’Hôtel de Ville), mais aussi à l’étranger (Etats-Unis, Chine, Dubaï, Algérie). A suivre…

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *