S’informer par la BD

La BD s'en va t-en guerre, de Art Spiegelman à Joe Sacco: Histoire du BD journalisme. Film de Mark Daniels. Arte EditionsLa BD s’en va t-en guerre, De Art Spiegelman à Joe Sacco: Histoire du BD journalisme
Un film de Mark Daniels, 2009, 65 mn, 20€

Art Spiegelman, Traits de mémoire. Film de Clara Kuperberg et Joëlle Oosterlink, Arte EditionsArt Spiegelman, Traits de mémoire
Un film de Clara Kuperberg et Joëlle Oosterlink, 2009, 43 mn, 20€

ARTE Editions produisent une nouvelle collection de DVD, consacrée à l’univers de la BD – 9e art qui vit aujourd’hui un second souffle (cf. exposition de la Maison Rouge, Vraoum). Les deux premiers DVD portent sur l’histoire du BD journalisme et Art Spiegelman. La qualité des films est au rendez-vous.

La BD s’en va t-en guerre: Histoire du BD journalisme

Ce film présente la naissance du BD journalisme avec comme figure de proue Art Spiegelman et son chef-d’oeuvre Maus (1986), pour lequel l’artiste obtient le prix Pulitzer. Dans Maus, l’auteur raconte l’Holocauste vécue par son père (déporté à Auschwitz); les Juifs sont representés par des souris et les Nazis par des chats. Maus constitue la première bande-dessinée à contenir des souvenirs personnels associés à la mémoire historique. La nature de ce récit change à jamais l’histoire de la BD.
Comme son titre l’indique, le DVD s’intéresse en particulier aux auteurs de BD qui traitent de la guerre. Comment exprimer son atrocité à travers un genre, supposé destiné aux enfants et destiné à faire rire plus que pleurer?

L’auteur, Mark Daniels, interroge tous les grands du genre: de Joe Sacco (The Fixer) à Patrick Chappatte (Ma tante de Beyrouth) ou encore Keiji Nakazawa (Gen d’Hiroshima), en passant par la nouvelle génération d’auteurs comme Marjane Satrapi (Persepolis), Greg Cook (Mes Voisins du Dorchester) et David Axe (War Fix).

Art Spiegelman, Traits de mémoire

Clara Kuperberg et Joëlle Oosterlinck dévoilent le parcours d’Art Spiegelman avant (l’auteur des Crados, c’est lui!) – et après (A l’ombre des tours mortes) la bombe que fut Maus.

Art Spiegelman dans son atelier new-yorkais (c) D.R.Cet homme qui se livre peu aux médias (un seul documentaire de 26 mn lui a été consacré dans lequel il ne parle que de son travail) accepte ici de présenter des bribes de sa vie new yorkaise, entourée de sa femme (Françoise Mouly) et de ses deux enfants.
Doté d’une forte dose d’autodérision, Art Spiegelman rend le DVD aussi passionnant que son art.

Publicité

De même qualité que les documentaires télévisés de la maison mère, ces nouveaux produits d’ARTE, dédiés à un medium qui excelle dans l’humour et l’aventure mais aussi la critique sociale et politique, feront le bonheur d’un public porté sur la culture autant que sur l’information.

Ma seule critique: le doublage. Si l’intérêt du DVD est bien de pouvoir choisir, contrairement aux autres médias, sa langue d’écoute, il est ici complètement réduit à néant. Cela est d’autant plus frustrant de la part d’une entreprise aussi culturelle et linguistique qu’ARTE!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *