Espace public et designers

Sous les pavés, le design

Jusqu’au 23 juin 2012

Lieu du Design, 74 rue du Faubourg Saint-Antoine, Paris 12e

Créé il y a deux ans, le Lieu du Design offre des expositions gratuites sur le rôle innovateur du designer dans notre société. Encore souvent appelé en fin de consultation d’un projet, l’exposition démontre le retour sur bénéfices si une PME fait appel à lui dès en amont des décisions. Les exemples sont ici appliqués à l’espace urbain, cet apparent vide qu’il s’agit non plus de remplir, nos villes sont déjà “surbookées”! – mais de protéger comme une ressource.

Qu’est-ce qu’un designer de l’espace urbain? Qu’apporte-t-il par rapport à l’architecte, l’urbaniste, le paysagiste? Marc Aurel, l’un des designers interviewé, explique: “Entre les grands projets urbains et d’aménagement d’espace public et les usagers, il manque souvent une échelle qui permettrait de familiariser les usagers avec des espaces publics.” Le designer est là pour concevoir des objets “à l’aspect familier pour une meilleure appropriation des usagers et pour une intégration qualitative à l’environnement urbain. Aussi, jouer de nos sens afin d’éveiller la curiosité et l’intérêt pour des objets habituellement banals et techniques”.

Un exemple parfait de cette portée humaniste du designer est celui du système d’orientation conçu pour les piétons londoniens par Tim Fendley. Dans les centres urbains, la marche est souvent oubliée au profit des transports motorisés, entraînant une saturation des réseaux. Tim Fendley a identifié en 2004 que c’était le manque de clarté des outils cartographiques et signalétiques qui était à l’origine du désintéressement des usagers pour la marche. Il a donc proposé un nouveau système de navigation urbaine, centré sur le piéton. La régie des transports londoniens (Transport for London) a expérimenté son système en 2007, avec succès.

A Tokyo, la ligne de métro circulaire Yamanote propose des sonals pour chacune de ses stations, immédiatement reconnaissables par les usagers car inspirées de sonorités patrimoniales. Tout en ayant une harmonie d’ensemble, caractéristique de cette ligne verte qui circule au coeur de Tokyo et dessert ses lieux forts (Shibuya, Shinjuku, Ginza, Ueno, etc.). Chaque sonal est lancé par le chef de train en appuyant sur un bouton situé sur le quai pour annoncer et provoquer la fermeture des portes. Au pays roi de la robotisation, cela pourrait surprendre mais cela révèle en fait un autre trait culturel du Japon: la mise en scène formelle et ritualisée des professions au travail.

A Paris, les futures stations de bus – pour l’instant réduites à leurs simples fonctions d’attente et de publicité – seront équipées d’un bouquet de services (écrans d’information, mini-kiosques, station de vélos électriques,…). Rendez-vous dès le 29 mars 2012, boulevard Diderot, station Gare de Lyon…

Le designer conçoit de la beauté et de la poésie (cf. les rives illuminés du Grand Canal de Hangzhou imaginées par Roger Narboni). Il stimule notre esprit avec des campagnes de street marketing qui apportent des messages drôles et décalés, en particulier dans les espaces publics métropolitains. Un brin de douceur dans un monde souterrain de brutes!
Le designer imagine des produits astucieux comme la Copenhagensize Love Handle (poignet d’attente à un feu rouge qui permet de ne pas poser le pied à terre) ou la Copenhagenize Has Bin (poubelle à hauteur de cycliste) – Copenhague est définitivement en pôle position sur ma liste de villes européennes à visiter!
Le designer est engagé socialement et écologiquement et incite les citoyens à se ré-approprier la ville en les faisant participer à des projets collectifs (cf. Olivier Peyricot et son projet de filtre d’eau de pluie pour récupérer et réemployer l’eau de façon responsable).

Bref, le designer apporte un nouveau regard, oblige à repenser les problématiques de manière transversales et non plus verticales. Serions-nous à l’aube d’un monde meilleur?

Publicité

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *