A la découverte des ours

Grand panda © hung Chung Chih / shutterstock.comEspèces d’ours !

Jusqu’au 19 juin 2017

(Evitez les files d'attente: achetez vos billets en ligne en cliquant ici !)

Muséum national Histoire naturelle, 36 rue Geoffroy Saint Hilaire, Paris 5e

Ouf, un peu de répit dans le rythme des vernissages grâce aux vacances de la Toussaint ! J’en profite pour vous proposer une exposition familiale pour occuper vos enfants : « Espèces d’ours ! » au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).

Animaux sauvages qui ont accompagné l’évolution de l’homme – leur espèce (famille des ursidés) est déjà représentée dans l’art pariétal -, les ours sont aujourd’hui en voie de disparition.

Le parcours expose les huit espèces d’ours encore présentes sur Terre. Il existe quatre ours asiatiques (grand panda, ours à collier, ours malais, ours lippu), deux ours américains (ours noir et noir à lunettes), et deux ours transcontinentaux (ours brun et ours blanc). Seul le continent africain ne dispose pas d’ours.

Ours brun qui pêche © Gleb Tarro / shutterstock.com

Vingt-cinq spécimens naturalisés sont exposés avec leurs spécificités : habitat diversifié (banquise, forêt tropicale, montagne, plaine), mode alimentaire (racines, insectes, fruits, poissons, bambous, phoques) et reproductif (les oursons naissent aveugles et sans poils durant l’hibernation de la femelle).

Une section s’intéresse à l’histoire de leur évolution, depuis l’ours des cavernes il y a 35 millions d’années, avec des squelettes impressionnants.

Une autre développe les mythes associés aux ours, ces êtres qui provoquent à la fois la crainte et le respect. Ainsi le roi Arthur tient son nom de « art » qui signifie en langue celte « ours ». Les animaux les plus féroces sont mis dans les arènes des Romains tandis que des années plus tard l’ours devient un cadeau diplomatique (le gouverneur de l’Etat du Missouri envoie un grizzli à La Fayette en 1824).

Ourse Cannelle naturalisée © Muséum de Toulouse - Christian Nitard

L’exposition évoque les ours célèbres du Muséum, de l’ours blanc de François Pompon à Yen Yen le Panda, et se termine sur l’avenir des ursidés. Une grande frise résume tout ce qu’il faut savoir sur les derniers ours présents sur notre planète. Entre 1996 et 2006, huit ours bruns ont été importés de Slovénie dans le sud des Pyrénées. Ils semblent se plaire dans nos montagnes mais il n’y a plus de femelle car Cannelle a été tuée en 2004 par un chasseur…

La scénographie est épurée, fluide, attrayante (le MNHN a fait de gros progrès sur ce point !), non effrayante pour les plus petits (ou pour les non-amateurs d’animaux empaillés, comme moi !). De nombreux dispositifs multimedia offrent de l’interactivité. De petits cartels en forme d’ours sont mis à la hauteur des yeux des plus jeunes. Pour finir, les visiteurs sont invités à approfondir leur visite en cherchant les onze ours du Jardin des Plantes.

A voir également : au Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes (jusqu’au 2 janvier 2017) : « Précieux vélins – trois siècles d’illustration naturaliste ». 150 vélins sont présentés sur trois mois, choisis parmi la collection de 7.000 vélins de l’institution. Une sélection raffinée d’aquarelles naturalistes.

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à A la découverte des ours

  1. Ping :1001 orchidées Jardin des Plantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *