Seigneur de la guerre au Japon

Daimyo

Jusqu’au 13 mai 2018

Musée national des arsiatiques – Guimet, 6 place d’Iéna, Paris 16e

Publicité

[fnachttp://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Exposition-DROIT-D-ENTREE-AU-MUSEE-DES-ARTS-GUI18.htm]

Pour la première fois, le Musée National des Arts Asiatiques – Guimet (MNAAG) s’associe au Palais de Tokyo pour présenter l’équipement militaire des Daimyo, puissants gouverneurs qui régnaient au Japon entre le 12e et le 19e siècle.

Organisée sur les deux sites du musée Guimet – l’hôtel d’Heidelbach et la rotonde du 4ème étage du MNAAG -, l’exposition dévoile des pièces qui témoignent de la toute puissance de ces seigneurs japonais.  La plupart sont exposées pour la première fois.

L’hôtel d’Heidelbach introduit l’exposition avec des armures, casques, armes et ornements textiles.
Quant à la rotonde du 4e étage du musée principal, elle accueille onze armures d’une grande prouesse technique.

L’exposition présente peu d’œuvres antérieures à la période Momoyama (1573-1603), la transition entre la période féodale et la période d’Edo (1603-1868). Mais, alors que s’épuise la période des guerres intestines, s’opèrent des changements dans la tactique militaire : l’introduction puis le développement des armes à feu amènent les daimyo, autrefois positionnés à l’avant-garde de leur troupe, à se placer en retrait.

En marge de l’exposition, le musée présente dans ses collections permanentes quelques éléments d’armures méconnus pour la Chine, la Corée et l’Inde, dans les salles des 2e et 3e étages.

Publicité

L’installation, au Palais de Tokyo – que je n’ai pas vue – de l’artiste britannique, George Henri Longly, proposerait au visiteur une expérience sensorielle inédite, semant le trouble dans l’espace et la perception. L’artiste met en scène des armures qui entrent en résonance avec des robots sous-marins…

Je reconnais que les pièces du musée Guimet sont exceptionnelles, même si la thématique n’est pas ma tasse de thé !
J’ai donc pensé aux autres âmes sensibles, en mettant à jour l’application I ♡ Paris (téléchargeable gratuitement), qui permet de connaître les quelques bonnes expositions en cours (un condensé de celles publiées dans la newsletter) !

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *